Exportation des litchis : des quantités plus mesurées

Publié le par Alain GYRE

Exportation des litchis : des quantités plus mesurées

Publié le vendredi 20 novembre 2015

Exportation des litchis : des quantités plus mesurées

Les bonnes conditions climatiques de l’été austral, avec une baisse significative de la température ont été propices à la floraison et à la nouaison des litchis, notamment sur la côte Est de Madagascar, rapporte, surtout La lettre du litchi du Ctht Campagne 2015-2016 Semaine 46 - 9 au 13 novembre 2015.

La production s’annonçait légèrement plus importante courant septembre.

En revanche, d’après la même Lettre, il est noté qu’une remontée plus lente des températures et une forte pluviométrie semblent avoir légèrement retardé la maturation des fruits. Ces éléments météorologiques expliquent le retard des premières expéditions par avion. Les premiers lots de litchis malgaches ont été réceptionnés en début de semaine parallèlement aux premières expéditions de l’Ile Maurice. Les volumes modérés se sont écoulés sans problèmes particuliers, s ’appuyant sur l’effet de nouveauté du produit.

La mise en marché des premiers litchis s’effectue dans une meilleure ambiance que l’année dernière. La campagne de commercialisation des litchis avait en effet débuté une semaine à 10 jours plus tôt en 2014, avec l’arrivée concomitante de marchandises du Mozambique, de Madagascar et de l’Ile Maurice avec des volumes conséquents. Le produit avait mis un certain temps avant de trouver sa place sur les linéaires des distributeurs.

Et la Lettre du Ctht d’indiquer, notamment, que la semaine prochaine devrait voir s’élargir l’offre en litchis sur le marché européen avec le développement des origines déjà présentes et l’entrée en lice du Mozambique et de la Réunion.

En outre, il est rapporté que le retard de maturation des litchis de Madagascar va probablement décaler la date d’ouverture officielle de la récolte pour les expéditions par voie maritime. Comme l’année dernière, deux navires conventionnels ont été programmés pour alimenter les marchés européens pour les fêtes de Noël et de fin d’année. La date d’ouverture de la campagne avait été déclarée le 17 novembre en 2014. Elle pourrait être retardée de 2 à 3 jours cette année, entrainant une livraison du premier navire plus tardive vers le 11 décembre en Europe. L’arrivée du premier navire, un vendredi, limiterait les possibilités de vente du weekend des 12 et 13 décembre. Dans ce contexte, la logistique s’avérerait plus tendue que les années précédentes.

En revanche, l’année 2015 comportant 53 semaines un délai supplémentaire de commercialisation contrebalancerait l’arrivée tardive des litchis « bateau ».

De tout ce qui précède, le Ctht mentionne que sur le marché allemand on observe une présence de petits lots de Madagascar via la France.

En Belgique, on remarque des premiers lots de l’Ile Maurice mis en marché cette semaine.

En France, il est constaté une mise en marché des premiers litchis cette semaine. Les litchis de l’Ile Maurice ont été commercialisés dès le début de semaine avec quelques ventes à prix élevés. Ceux-ci se sont rapidement stabilisés entre 11.00 et 13.00€/kg pour des fruits branchés. La qualité des fruits mauriciens est jugée satisfaisante. On observe toutefois des variations de coloration et de calibres sur ces premiers lots. Très peu de litchis égrenés / soufrés de l’Ile Maurice cette semaine.

Malgré tout la Lettre du Ctht annonce que la commercialisation des litchis de Madagascar a démarré en début de semaine, avec des quantités plus mesurées que les premiers envois de 2014. Profitant de l’aspect nouveauté du produit, ces premières livraisons se sont régulièrement écoulées tant sur le marché national que vers les autres marchés de l’Union Européenne.

La qualité des fruits reste à l’image de l’origine, c'est-à-dire assez hétérogène en terme de calibrage et coloration. Ces aspects devraient s’améliorer pour les livraisons à venir.

http://www.lagazette-dgi.com/

Publié dans Economie

Commenter cet article