Mazana 2 : une voiture made in "Madagascar" bientôt sur ses 4 roues

Publié le par Alain GYRE

Mazana 2 : une voiture made in "Madagascar" bientôt sur ses 4 roues

LINFO.RE – créé le 4.11.2015

Mazana 2 : une voiture made in "Madagascar" bientôt sur ses 4 roues

La Mazana 2 conçue et fabriquée par le Relais de Madagascar sera prête en 2016. Une vingtaine de modèles seront commercialisés dans le courant de l’année prochaine.

Fabriquée à l’atelier de Relais de Madagascar, à Fianarantsoa (centre de Madagascar), la Mazana 2 est équipée d’une carrosserie en fibre de verre kevlar. Avec sa forme carrée, cette voiture "made in Madagascar" est dotée de 6 sièges et d’un espace ouvert à l’arrière.

Grâce à un partenariat avec Peugeot, il possède un moteur Peugeot Citroën de 112 chevaux avec 4 cylindres. "Nous ciblerons essentiellement les opérateurs touristiques et des personnalités stratégiques. De ce fait, nous assurerons d’abord une petite production", a indiqué Clément Varnier, chef de projet de développement de la Mazana 2 sur les propos relayés par agencepresse-oi.com.

Selon Clément Varnier, ce modèle plus performant que la Mazana 1 se distingue surtout par sa performance que par la sensibilité. "La Mazana 2 est plus performante que son prédécesseur, elle coûtera donc plus cher", a confié le constructeur qui envisage de mettre en place une concession dans la capitale. Selon leurs estimations, l’atelier de Fianarantsoa sortira 50 voitures en 2017. Pour l’instant, ni le prix du véhicule ni la date de sortie officielle de la Mazana 2 ne sont encore connus.

En plus de la construction d’automobiles, le Relais de Madagascar, une antenne de Le Relais France (l’entreprise) développe six activités à but socio-économique à Madagascar. "Nous concentrons nos efforts pour une réinsertion économique des personnes en situation de pauvreté en leur assurant un emploi durable", a affirmé Luc Ronsin, président de Le Relais de Madagascar.

http://www.linfo.re

Publié dans Economie

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article