Poème: A la merci - Anse Etoile

Publié le par Alain GYRE

A LA MERCI

 

L'eau  tiède à la surface m’invite à rester

Cette lueur fuyante a gardé la chaleur de l’été

Mais la lame du fond glacial givre mes pieds

Le doute s’installe : vais-je continuer ?

 

La brise souffle tantôt d’une tendresse

Tantôt d’un fouet brutal, sa fraîcheur m'agresse

Les vagues farouches  s’abattent sur moi

Mon cœur assouvi soudain se serre d’effroi

 

La houle m’emmène dans sa danse

Je me laisse ainsi bercer par sa cadence

Ses écumes inoffensives me caressent

Prise au piège par sa douceur, je paresse…

 

Le rayon timide me réchauffe en partie

Tout mon être s’apaise et reprend vie;

C’est comme un souffle d’espoir et de paix

Comme l’assurance d’un amour vrai...

 

Mais la sérénité tonifiante s’interrompt ;

Des secousses m’alertent par moments;

Fragilisée par ces heurts insoupçonnés

Voilà que je suis totalement déboussolée !

 

Tel un radeau oublié, je me laisse balancer

Incapable de prendre le large, je suis ancrée

Immobilisée par la houle de ton indifférence

Je reste  à la merci de ta lame d’insouciance   

 

Albion, le 13 Mars 2015

PARFUM D’OCEAN

Anse Etoile

Poème: A la merci - Anse Etoile

Commenter cet article