Richesses naturelles de Madagascar – 650 millions de dollars sortis en catimini chaque année !

Publié le par Alain GYRE

Richesses naturelles de Madagascar – 650 millions de dollars sortis en catimini chaque année !

Richesses naturelles de Madagascar – 650 millions de dollars sortis en catimini chaque année !

Les frontières ont été rendues volontairement poreuses avec un objectif clair. On sait maintenant que le peuple malgache a été dépouillé de ses richesses naturelles d’une valeur de 10 milliards de dollars depuis ces 15 dernières années. C’est plus que les dons offerts par les européens dans le cadre du 11ème Fed et il est évident que cette manne profite à une très infime partie de la population dont assurément les dirigeants !

On a bien souvent tendance à dire que Madagascar possède d’énormes richesses et ressources naturelles mais que la pauvreté ne cesse de gagner du terrain. La capitale mondiale du saphir est Ilakaka, selon les spécialistes en la matière, si on sait aussi que le plus gros rubis du monde vient de notre pays. On comprend mieux maintenant pourquoi des scandales sur des affaires de détournement de pierres précieuses éclatent ces derniers temps et touchent de près les autorités étatiques. C’est le cas par exemple du chef de région Bongolava dans les affaires qui l’opposent avec un opérateur économique travaillant dans ce secteur et selon d’autres versions, de plus hauts fonctionnaires, au niveau du ministère des Mines, sont aussi pointés du doigt. En réalité, il s’agit d’une grande opportunité pour se faire le … « max de blé » en un temps record et le sous-sol du pays regorge de pierres et de métaux précieux.

Aujourd’hui, 95% de la population vivent avec moins de 2 dollars par jour et la situation ne fait qu’empirer et se généraliser. Jusqu’à présent, force est donc de reconnaître que la lutte contre la pauvreté n’a jamais été le maître mot des régimes qui se sont succédé, et encore moins de celui de Hery Rajaonarimampianina.

Hémorragie

Il faut savoir que la pauvreté va de pair avec la corruption, cancer qui gangrène la Grande île, pays le plus corrompu d’Afrique. C’est pour cette raison que la relance économique et le développement tant attendu ne se concrétisent jamais. Mais c’est également pour cette raison que les frontières du pays sont devenues une vraie passoire permettant aux richesses de sortir librement sans que les caisses de l’Etat en bénéficient. A ce propos, les chiffres concernant la valeur des ressources minières exportées du territoire sont tout simplement hallucinants : 10 milliards de dollars en 15 ans. Cela signifie qu’au moins plus de 650 millions de dollars de minerais sortent du territoire sans que le pays en bénéficie et sans que les responsables étatiques soient réellement et officiellement au courant. Les petites mines seraient à l’origine de ce chiffre d’affaires, raison de plus pour penser que des personnes bien placées sont impliquées, comme c’est le cas dans le trafic illégal de bois de rose. D’un autre côté, il ne faut pas compter sur l’Etat et le régime en place pour mettre un frein à cette hémorragie, et ce par l’intermédiaire d’une politique générale bien définie accompagnée de gestion transparente. Surtout pas puisque les tenants du pouvoir et même ceux censés appliquer la loi font partie intégrante du réseau exportateur de ces richesses. Comme on dit : A petites mines, grande corruption !

J.L.R – Laza Marovola

http://www.matin.mg/

Publié dans Economie

Commenter cet article