Antananarivo Le calvaire des bas quartiers ne fait que commencer

Publié le par Alain GYRE

Montée des eaux – Six décès recensés auprès de la morgue

Antananarivo Le calvaire des bas quartiers ne fait que commencer

Intempéries riment avec effondrement de construction ou encore éboulement. La forte pluie de mercredi a fait des morts dont six individus et des blessés. Un bilan recensé auprès de la morgue de l’hôpital Hjra d’Ampefiloha.

Bon nombre de constructions ont cédé à la forte humidité et c’était d’ailleurs le cas à Manakambahiny. Il s’agit de l’effondrement d’un mur de soutènement faisant un mort, en l’occurrence une jeune fille de 14 ans. « Le drame a frappé en fin d’après-midi à peu près vers 18h30. A cette heure là, j’ai juste entendu un grondement puis des cris d’appel au secours. Je me précipitais pour voir de quoi il en retournait et là j’ai constaté que la clôture du voisin s’est effondrée sur une maison située en contrebas. Avec d’autres habitants nous avons prêté main forte à la famille victime et y déployé tous nos efforts. Les membres de la petite famille se sont retrouvés coincer à l’intérieur de la maison, mais ont quand même été vite repérés à l’exception de la jeune fille qui a nécessité un peu plus de temps de recherche. Malheureusement, elle était déjà morte lorsqu’on l’a découverte », relate Mparany. Ce dernier n’a pas manqué de pointer du doigt les sapeurs pompiers qui ne sont arrivés sur les lieux que hier vers 11h du soir.

Noyade

La grande pluviosité a également fait des dégâts, entraînant la montée des eaux dans plusieurs quartiers de la Capitale. Hier dans la matinée, quatre corps sans vie ont été découverts dans le quartier de Besarety et d’Ampandrana. Ces derniers auraient été emportés par les eaux et succombé par la suite. « Parmi les victimes, un médecin de l’Institut Pasteur. Il aurait effectué la traversée à bord d’une charrette lorsque le drame est survenu. Le niveau de l’eau a atteint 1m50, alors imaginez la difficulté qu’avait rencontrée le charretier. Avec le passager, il n’a pas réussi à franchir les 20m et tous deux ont été emportés par le courant. Toutefois, si le charretier a survécu, ce n’était pas le cas pour le médecin », avance le chef fokontany de Besarety. « Les trois autres victimes, dont une jeune fille de 17 ans, ont probablement vécu les mêmes circonstances, puisqu’elles ont été emportées par le courant et ont dû se cogné sur des blocs de pierre », rajoute celui-ci. Quant au sixième corps, il a été trouvé dans le premier arrondissement.

http://www.matin.mg/

Antananarivo Le calvaire des bas quartiers ne fait que commencer

vendredi 11 décembre 2015, par Léa Ratsiazo

Au moins 3 morts (Besarety, Ambanidia) lors de la pluie torrentielle de ces deux derniers jours. Tous les bas quartiers de la capitale, d’Isotry et Andranomanalina jusqu’à Besarety et Andravoahangy en passant par Ampefiloha, 67 ha et Ambodivona sont inondés. Des risques de glissements de terrain sont signalées du côté de Manjakamiadana, Tsiadana, Ambohipotsy et le Bureau national de gestion des risques et des catastrophes (BNGRC) donne l’alerte aux concernés qui doivent quitter les lieux.

Réponse de la mairie d’Antananarivo : les tentes pour les sinistrés sont prêtes. Mais elles ne seront pas suffisantes sur le moyen terme si la pluie torrentielle persiste pendant un bout de temps. Mais pourquoi ne pas tout faire tout simplement qu’il n’y ait pas de sinistrés ? En tout cas, rien n’est fait pour éviter cette situation catastrophique à chaque saison de pluie.

La situation des bas quartiers n’a pas changé d’un iota depuis de nombreuses années, au contraire elle s’est nettement empirée ces dernières années. Les routes défoncées, les canaux d’évacuation bouchés, les dalles éventrées sans oublier les montagnes d’ordures : telle est l’image d’Antananarivo renivohitra en cette période de fin d’année. Sortir ou circuler en ville tourne au cauchemar.

L’inertie de la mairie et du pouvoir central est édifiant. Ils n’ont rien fait pendant la période sèche et annoncent qu’ils vont entreprendre des travaux de réhabilitation de ceci ou de cela quand la pluie commence. Depuis de nombreuses années, il y a un grand trou du côté de la BOA Andravoahangy qui devient une véritable piscine à la moindre goutte de pluie, toutes les portions de routes aux alentours sont complètement défoncées mais personne n’y a touché. C’est pareil du côté des 67 ha, Besarety… Le ministre des travaux publics s’est même permis de déclarer il y a quelques mois que 80% des infrastructures d’Antananarivo renivohitra sont réhabilitées. Mais cela fait sûrement partie de ses réalisations de 100 jours qui lui ont valu une note très élevée. On ne sait pas trop où il habite ou circule mais sûrement pas à Antananarivo renivohitra. Et maintenant qui va faire quoi pour sauver la capitale?

http://www.madagascar-tribune.com/

Publié dans Météo

Commenter cet article