Travail des enfants – Les Usa menacent de couper le pont

Publié le par Alain GYRE

Travail des enfants – Les Usa menacent de couper le pont

Travail des enfants – Les Usa menacent de couper le pont

Madagascar pourrait bientôt dire adieu à toute collaboration et partenariat avec le gouvernement américain. Selon le Bureau international du travail (Bit), les Usa menacent de tout suspendre si les dirigeants ne prennent pas en considération la lutte contre le travail des enfants. L’année dernière, l’ambassade des Etats Unis a déjà alerté le gouvernement et une convention de renforcement de la lutte a été signée par le Chef du gouvernement, les représentants de l’Oit et l’ambassade américaine à Madagascar. « En 2014, le secteur vanille enregistre plus de 20 000 enfants travailleurs. C’est tout simplement catastrophique », souligne Christian Ntsay, représentant de l’Organisation international de travail dans l’Océan Indien. 25% de la production de vanille de Madagascar sont consommées par les américains mais les opérateurs pourront perdre ce contrat si l’Etat ne parvient pas à retirer les 20 000 enfants du secteur. «Les américains ne se limitent pas sur le secteur vanille et tout secteur impliquant les enfants est prévenu », poursuit-il. Le travail des enfants est un blocage pour le développement du pays mais apparemment, les dirigeants ne partagent pas ce même concept.

Calvaire

En 2013, Madagascar enregistre plus de 1,5 millions d’enfants non-scolarisés et selon le dernier rapport du ministère de l’Education nationale, plus de 28% des enfants en âge de fréquenter l’école n’y sont pas. Par ailleurs, le taux d’abandon ne cesse d’augmenter. L’année dernière, le ministère s’est engagé à renforcer sa politique de réinsertion scolaire et s’est fixé l’objectif de réintégrer 500 000 enfants. Aucun rapport n’a été par la suite communiqué mais la réalité est suffisante pour évaluer la situation. Le ministère de l’Education nationale a échoué et améliorer le secteur figure loin des priorités des dirigeants. Madagascar est classé niveau 3 pour ce qui est du travail des enfants. Selon les explications du Bit, c’est le niveau le plus faible indiquant que le gouvernement se soucie moins du sort des enfants et ne déploie suffisamment pas d’effort pour les retirer de ce calvaire.

Ralambomamy

http://www.matin.mg/

Publié dans Economie

Commenter cet article