Agriculture - L’année 2016 marque le début de la transformation

Publié le par Alain GYRE

Agriculture - L’année 2016 marque le début de la transformation

Agriculture - L’année 2016 marque le début de la transformation

Madagascar figure parmi les quatre premiers pays qui appliquent le concept de « transformation agricole » suite à la réunion des ministres africains qui s’est déroulée les 1er et 2 octobre 2015 à Dakar. Ce qui signifie qu’au lieu d’utiliser les outils traditionnels comme les bêches, il est temps d’employer des tracteurs et motoculteurs. A cela s’ajoute la mise en place d’un laboratoire d’analyse de sol et d’une unité de sélection de semences améliorées. « Cette année marque le début de la transformation agricole dans le pays », a souligné le ministre de l’Agriculture, Roland Ravatomanga.

Le développement de l’agriculture durable, notamment l’agroécologie, les variétés résistantes, le lancement de la stratégie nationale de développement en vue du doublement de la production rizicole d’ici cinq ans, l’implantation des deux usines d’engrais figurent dans les perspectives de transformation de l’agriculture. Il importe également de développer la mécanisation, de structurer le monde rural en rendant opérationnel les « Tranoben’ny tantsaha » et le fonds de développement agricole, et cela en optimisant le centre de service agricole. Les fonds pour l’entretien et la réparation des infrastructures d’irrigation doivent être également développés.

Le ministre de l’Agriculture a affirmé : « Pour éviter que l’invasion acridienne ne survienne, il faut changer de stratégie afin d’éviter sa propagation et son développement ». Il estime que l’année dernière, la production rizicole a été abondante mais malheureusement, il y a eu le problème d’enclavement de certaines localités. Pour faire face au « kere » qui sévit dans le sud du pays, le ministère de l’Agriculture a envoyé dix tonnes de lianes de patate douce à chair orange, sélectionnées par le Centre de recherche et de développement rural Fifamanor sis à Antsirabe, et cela dans les régions Atsimo, Androy, Anosy, Ihorombe. Elles peuvent être récoltées après deux mois de culture. A cela s’ajoutent 100 tonnes de tiges de manioc. L’adduction d’eau potable de façon durable est également un projet en gestation. La formation des exploitants et entrepreneurs agricoles figure parmi les réalisations de l’année dernière pour le ministère de l’Agriculture.

Écrit par D. H. R. Mardi, 26 Janvier 2016

http://www.laverite.mg/

Publié dans Economie

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article