Bilan de l’année 2015 – Madagascar, 5ème pays le plus pauvre au monde

Publié le par Alain GYRE

Bilan de l’année 2015 – Madagascar, 5ème pays le plus pauvre au monde

Bilan de l’année 2015 – Madagascar, 5ème pays le plus pauvre au monde

D’après le classement selon le produit intérieur brut (PIB) par habitant attribué par le Fonds monétaire international (FMI), Madagascar est le 5ème pays le plus pauvre au monde avec un PIB par habitant de 392,6 dollars, soit environ 1 256 320 ariary. La population pose néanmoins la question si le chef de l’Etat, qui est un expert-comptable de profession et un ancien ministre des Finances, est-il au courant de sur cette situation lamentable de la Grande île. Et si la réponse à cette question est positive, osera-t-il en parler dans son discours pendant la cérémonie de présentation de vœux qui se tient ce jour au Palais d’Etat d’Iavoloha ?

Le PIB par habitant de Madagascar en 2015 équivaut à la dépense faite pour huit personnes au banquet de la cérémonie de présentation de vœux. Une source sûre a effectivement révélé que le coût total de la dépense pour chacun des 1 500 invités à ce grand festoiement s’élève à près de 160 000 ariary. C’est la principale raison pour laquelle plusieurs organisations de la société civile se sont opposées à la tenue de cette réjouissance qui fait tout simplement insulte à la population qui est dans le dénuement extrême.

Aujourd’hui, 9 malgaches sur 10 vivent en-dessous du seuil de pauvreté et l’attitude actuelle des gouvernants laisse présager que la situation va certainement s’empirer. Seuls le Burundi, la République centrafricaine, le Malawi et la Gambie sont plus pauvres que Madagascar. Les Comores, seule île voisine de l’Océan Indien figurant aussi dans la liste des 25 pays les plus pauvres du monde, a 16 places devant la Grande île. Autrement dit, les Comores, où des natifs résidaient dans la Grande île pour vivre mieux il y a plusieurs décennies, figurera dans la liste des pays d’exil de privilège pour les Malgaches dans quelques années, voire quelques mois.

Dominique Val

http://www.matin.mg/

Publié dans Revue de presse

Commenter cet article