COI : Madagascar grenier de l’Océan Indien d’ici à 5 ans

Publié le par Alain GYRE

COI : Madagascar grenier de l’Océan Indien d’ici à 5 ans

Rédaction Midi Madagasikara 13 janvier 2016

COI : Madagascar grenier de l’Océan Indien d’ici à 5 ans

L’immense potentialité agricole de Madagascar lui donne un rôle primordial pour le développement des pays membres de la COI.

Madagascar a un rôle éminemment important à jouer au sein de la Commission de l’Océan Indien. Raison pour laquelle d’ailleurs l’on a toujours considéré la Grande Ile comme un potentiel grenier de l’Océan Indien.

« Madagascar, grenier de l’Océan Indien » était d’ailleurs l’une des résolutions prises à l’issue du dernier Conseil des ministres de la COI en août 2014. Actuellement l’on continue de poursuivre ce projet avec notamment la tenue, au pays d’une réunion d’information sur le programme régional de sécurité alimentaire et nutritionnelle.

Unité COI-PRESAN

Dénommé COI PRESAN, ce programme auquel participera étroitement l’Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO), sera proposé à l’Union européenne pour financement du 11e Fonds européen de développement (FED). A cet effet, la COI mise sur l’installation à Antananarivo d’une « Unité régionale de sécurité alimentaire et nutritionnelle » (Unité COI-PRESAN) qui sera chargée de coordonner les activités du programme avec l’appui technique et logistique de la FAO. Cette Unité de coordination aura également pour mission de faire le lien et d’éviter les duplications avec les initiatives d’autres bailleurs en matière agro-alimentaire dans la Grande Ile.

Stratégie

Rappelons que c’est depuis 2012 que la COI a commencé à réfléchir sur une stratégie de sécurité alimentaire et nutritionnelle régionale. Cette réflexion a été menée avec des partenaires dont la FAO, le Fonds international pour le développement de l’agriculture (FIDA), le Centre de coopération internationale en recherche agronomique pour le développement (CIRAD) et l’Union européenne, s’est précisée lors de la Conférence de Mahajanga de mars 2013 puis à l’occasion de la Conférence des bailleurs pour la sécurité alimentaire de février 2015 à Antananarivo. L’objectif de la COI étant de faire de Madagascar le « grenier de l’Indianocéanie». Cette initiative sera encore abordée lors du prochain conseil de la COI qui se tiendra en février prochain à La Réunion.

Effets bénéfiques

En tout cas, le projet aura énormément d’effets bénéfiques pour le pays. Pour ne citer, entre autres que la possibilité de réhabilitation des routes de désenclavement des régions agricoles vers les ports d’Antsiranana et de Tolagnaro. Et ce, toujours sur financement du 11e FED. A noter que Jean Claude de l’Estrac, l’actuel Secrétaire Général de la COI a été reçu hier au palais d’Iavoloha, par le Président de la République Hery Rajaonarimampianina. Le SG de la COI a rendu compte de l’évolution de ce projet au Président Malgache. Jean Claude de l’Estrac a fait état de sa participation à cette réunion sur la sécurité alimentaire au siège de la FAO, qui est un partenaire technique, dans l’objectif de finaliser le programme sur 5 ans pour Madagascar, afin qu’il puisse améliorer sa production et sa productivité, ses filières commerciales et sa logistique, de manière à faire véritablement de Madagascar, le grenier de l’Océan Indien. « Madagascar possède ses capacités et ses potentiels. Des financements seront mobilisés avec les partenaires techniques et nous allons signer en février, un accord de siège entre la COI et Madagascar sur l’implantation à Madagascar d’une Unité de coordination de tous ces projets de production alimentaire : riz, maïs, grains, oignons, produits d’élevage et d’aquaculture. L’objectif est d’améliorer sa production et sa capacité de nourrir sa population au service de l’ensemble des pays de la région ». a-t-il précisé.

R.Edmond.

http://www.midi-madagasikara.mg/

Publié dans Economie

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article