Commerce avec l’Europe – Zéro droit de douane sur les friperies

Publié le par Alain GYRE

Commerce avec l’Europe – Zéro droit de douane sur les friperies

13.01.2016

Commerce avec l’Europe – Zéro droit de douane sur les friperies

Les articles de friperies en provenance de l’Europe seront désormais exonérés

de droits de douane. Ce qui suscite la crainte des petites entreprises de confection.

Aucune barrière tarifaire. Les articles de friperies en provenance de l’Europe peuvent désormais entrer à Madagascar sans payer aucun droit de douane. Ils font partie des 1 551 lignes de produits dont les droits de douane sont modifiés par la loi de finances 2016 en vertu de l’accord de partenariat économique intérimaire avec l’Union Euro­péenne.

Si la majorité des articles de textiles, restent encore frappés de 15% de droits de douanes, un taux réduit par rapport aux 20% de l’année dernière, les articles de friperies importés de l’Europe ne seront plus assujettis qu’à la Taxe sur la valeur ajoutée (TVA) .

Les articles de friperie en provenance de l’Union européenne constituant plus du quart des importations de vêtements et autres accessoires usagés faits par Madagascar, cette décision devrait créer un manque à gagner important dans les caisses de l’État malgache. En 2015, selon les chiffres donnés par les services des douanes, la valeur en douane des articles de friperies s’était élevée à près de 85 mil­liards d’ariary, ayant ainsi généré près de 17 milliards d’ariary de droits de douane. Avec cette exonération, le manque à gagner devrait ainsi s’élever à au moins 3 milliards d’ariary.

Engouement

À cela s’ajoute les craintes des tailleurs et des petites entreprises de confection sur les impacts de la multiplication de ces articles sur le marché. « Si les articles de friperies ne sont pas assujettis à des droits de douane, leur prix va forcément baisser. Or, depuis quelques années, nous constatons que les gens commencent à se ruer vers les articles de friperies. Cette décision va encore amener les gens à consommer davantage ce genre de produits, et cela se fera au détriment des petits confectionneurs », se plaint une mère de famille qui vend des produits de confection aux pavillons d’Analakely.

Afin de permettre aux producteurs locaux de se préparer au libre échange avec les pays européens dans le cadre de l’APEI, Mada­gascar et certains pays africains ont négocié une suppression progressive de la barrière douanière. Les articles de friperies figurent parmi les premiers produits où le droit de douane est de 0%, alors que pour les autres produits, la baisse se fera de manière plus progressive.

Clarisse Razaiarimanana

http://www.lexpressmada.com/

Publié dans Economie

Commenter cet article