Crème brûlée au combava

Publié le par Alain GYRE

Crème brûlée au combava

Crème brûlée au combava

Quantités : pour 6 personnes

Ingrédients :

50 cl de lait

25 cl de crème liquide (ici 3%)

80 g de sucre

6 œufs dont 3 blancs

4 ou 5 zestes de combava

1 gousse de vanille (L’Ile aux épices)

Cassonade

Préparation :

  • Préchauffez votre four à 200°.
  • Faites chauffer (sur feu doux) le lait, la crème, les zestes de combava et la gousse de vanille grattée.
  • Retirez du feu avant la première ébullition. Laissez infuser.
  • Dans un cul de poule battez les œufs (6 jaunes + 3 blancs) avec le sucre jusqu’à ce que le mélange blanchisse.
  • Ajoutez-y petit à petit le lait chaud filtré sans cesser de remuer.
  • Versez dans une grande cazuela (cassole en terre cuite) ou plusieurs individuelles (ou des ramequins).
  • Posez-la(les) dans un grand plat rempli d’eau aux 2/3 pour une cuisson au bain-marie.
  • Recouvrez d’une feuille de papier alu pour que le dessus ne brunisse pas.
  • Enfournez en baissant le four à 160°/180° pendant… pendant… La mienne, version « portion familiale » est restée dans le four pendant une heure et demi !
  • Il vous faut surveiller la cuisson : piquez le flan avec un couteau, tant qu’il est liquide, évidemment on laisse dans le four.
  • Quand il est prêt, il est « solide » tout en restant plutôt « mou ».
  • Il prendra en refroidissant. (vous seriez tenté de monter la température du four pour une cuisson plus rapide… Grosse erreur : je vous rappelle que le secret d’un flan/crème aux œufs réussi c’est une cuisson longue à température modérée.
  • Sortez-le(s) plat(s) du four et placez au frais une fois refroidi(s).
  • Au moment de servir, saupoudrez de cassonade et passez sous le chalumeau. Si vous n’avez pas de chalumeau, vous pouvez passer votre (vos) crème(s) sous le grill de votre four

Attention, dessert à fort pouvoir addictif !

La crème brûlée au combava j’en suis officiellement fan.

Le combava est un agrume d’origine indonésienne, également très utilisé dans la cuisine réunionnaise.

On cuisine les feuilles et le fruit dont on utilise principalement le zeste.

Le goût du combava est proche de celui de la citronnelle, il a un goût très subtile s’il est bien dosé.

http://www.jujube-en-cuisine.fr/

Publié dans Cuisine Malagasy, Desserts

Commenter cet article