Incendie à Ankorondrano – Des milliards d’ariary partis en fumée

Publié le par Alain GYRE

Incendie à Ankorondrano – Des milliards d’ariary partis en fumée

Incendie à Ankorondrano – Des milliards d’ariary partis en fumée

Scène de désolation après le passage du feu.

27.01.2016

L’incendie à Ankorondrano, hier, a dévasté un magasin d’importation. Les pertes s’élèveraient à une quinzaine de milliards d’ariary.

Tout à reconstruire. D’après les sources, les flammes ont emporté la quasi-totalité de l’entrepôt et de ses équipements, tels des appareils électroniques et de produits stockés. Deux camions contenant des marchandises qui venaient d’arriver de Toamasina sont aussi partis en fumées. Les pertes sont estimées à quinze milliards d’ariary. Les propriétaires du magasin ont perdu en quelques heures, toute une année de construction et de capitaux engagés. Des nouvelles infrastructures seraient nécessaires.

Les experts se sont mobilisés pour enquêter sur l’origine de l’incendie et les forces de l’ordre enquêtent sur les causes de l’incendie. Les membres du bureau de la société se sont réunis hier pour évaluer les dégâts mais aussi pour penser au renouvellement des bâtiments.

Problème

Hier matin, les sapeurs pompiers et la Jirama étaient encore sur les lieux. L’électri­cité n’était pas encore de retour alors qu’aux alentours les centres médicaux en dépendent.

Sur les trois centres de soins sis à Ankorondrano, deux d’entre eux ont fermé leurs portes, dont une clinique qui est située juste à côté du magasin. Selon les explications des responsables, ils ne peuvent pas prendre en charge les patients faute d’électricité, notamment les malades qui requièrent des soins intensifs. « Nous sommes obligés d’évacuer nos patients dans les grands hôpitaux », souligne un médecin d’une des cliniques. « Même si nous ne sommes pas victimes directement des incendies, on ne peut pas assurer les soins », explique une responsable.

Néanmoins, une maternité est restée ouverte, recevant toujours des patients pour des consultations,

malgré l’absence d’électricité. Rappelons que l’incendie a ravagé un magasin de dépôt suite à une surtension de l’électricité. Les feux ont dévoré le « hall » du magasin durant plus de cinq heures, créant la panique autour d’Ankorondrano.

Henintsoa Rakotondraibe

http://www.lexpressmada.com/

Publié dans Revue de presse

Commenter cet article