Rova - Arrêt total de la reconstruction ?

Publié le par Alain GYRE

Rova-1Arrêt total de la reconstruction ?

Rovan’i Manjakamiadana

Rédaction Midi Madagasikara 28 janvier 2016 1 Commentaire

Rova - Arrêt total de la reconstruction ?

Arrêt total de la reconstruction ?

Il y a plus de vingt ans, jour pour jour, un incendie a ravagé le magnifique palais. Un peu moins de 1 500 éléments constituant le palais furent cependant sauvés, puis conservés dans le Palais d’Andafiavaratra. De nombreuses associations, institutions, particuliers, voire tout le peuple malgache ayant l’esprit patriotique, ont agi en vue de la restauration ou reconstruction du Rova. Une somme d’argent non moins importante a également été rassemblée, afin de restaurer tous les objets de collection du palais. Mais les résultats ne sont toujours pas palpables. Environ 45% seulement des travaux de reconstruction ont pu être achevés.

La reconstruction du Palais de la Reine à Manjakamiadana risque de devenir impossible. Surtout que maintenant, les travaux de reconstruction ont connu un arrêt total. Ce

qui ne laisse donc que des murs de béton vides, à moitié réhabilités. Ce patrimoine qui a pourtant joué un grand rôle dans l’histoire de Madagascar serait-il délaissé ? Cela, malgré l’ampleur de l’enthousiasme pour les dons, cotisations de toute part, ainsi que les aides financières de l’époque, pour la reconstruction du Palais. Mais en vain, la reconstruction n’a jamais été faite. Malheureusement, jusqu’ici, aucune des autorités qui se sont succédées n’a voulu mettre au clair ce sujet. Et jusqu’à preuve du contraire, aucune communication officielle n’a été faite par les responsables de la reconstruction.

Après avoir été incendié dans la nuit du 6 novembre 1995, les premières tentatives de reconstruction dataient de 2008. Et en 2016, c’est-à-dire 8 ans après, presque rien n’a encore changé. Et beaucoup reste à faire. Ce qui pourrait amener les observateurs à se demander : ne fallait-il pas le laisser dans l’état où il était après l’incendie ? Comme cela au moins, il deviendrait le témoin d’une histoire pas nette.

Valeur inestimable. En effet, cet incendie a été pour beaucoup, une vraie catastrophe pour le monde culturel. Le Rovan’i Manjakamiadana qui était pourtant le symbole de l’Histoire et la mémoire des grands ancêtres des Malgaches, est parti en fumée, en emportant avec lui quasiment des objets de collection d’une valeur inestimable. L’incendie était vécu comme un cauchemar pour toute la population. Les feux dévastateurs n’ont rien laissé, sauf ces quelques objets qui ont été sauvés de justesse. Il ne reste donc plus rien à raconter aux générations futures. Il se peut que les problèmes qui empêchent la reconstruction de ce symbole de l’Imerina soient multiples, mais le plus difficile à résoudre parmi eux demeure probablement le problème financier. Où trouver le montant suffisant pour remettre sur pied ce vestige qui avait fait autrefois la fierté de la Grande Ile ? En tout cas, reconstruire le Palais de la Reine telle qu’il était auparavant est tout simplement impossible, vu les architectures initiales qui dépassaient l’imaginable. Quoi qu’il en soit, le fait est que le Palais de la Reine ne deviendra plus un patrimoine international comme c’est le cas avec le Rova d’Ambohimanga. Il ne reste plus rien pour ce grand patrimoine historique de la capitale. Face au nombre de touristes étrangers et nationaux qui a connu une forte chute après l’incendie, les seuls qui s’y intéressent actuellement sont alors les organisateurs d’événements socioculturels, sous forme d’atelier, de concert, et d’exposition.

Rova - Arrêt total de la reconstruction ?

2La page est tournée ?

Qu’est-ce qui a bien pu causer ces feux dévastateurs ? Etait-ce un incendie criminel ? Ou étaient-ce les feux qui se sont déclarés tous seuls dans le Palais, comme par magie ? Jusqu’ici, aucune information exacte sur la cause probable de l’incendie du Rova Manjakamiadana n’a été publiée par aucun des régimes qui se sont succédés depuis tout ce temps. Toutefois, pour les passionnés d’Histoire, le fait de connaître, au moins cette information ôterait une partie de la tristesse qu’ils ont gardée en eux depuis plus d’une vingtaine d’années. Ce qui est sûr, c’est que cette affaire risque également de devenir un secret d’Etat, comme toutes celles qui se sont produites dans le pays, mais qui n’ont jamais donné de réponse claire.

Rova - Arrêt total de la reconstruction ?

RovaPalais de Manjakamiadana : L’Œuvre de presque tous les souverains de l’Imerina

D’après les Archives nationales, ce fut le roi Andrianjaka (1610-1630) qui a fondé le Rova d’Antananarivo, sous forme de vaste plate-forme, au sommet de la plus haute colline de la ville. Puis, «les souverains merina y ont édifié, l’un après l’autre, un ou plusieurs bâtiments afin d’affirmer leur légitimité». Et le Palais de Manjakamiadana fut construit à l’époque de Ranavalona I (1828-1861). Les travaux de construction, en bois, avaient duré plus de 5 ans, et furent alors confiés au grand architecte Jean Laborde. Et sous le règne de Ranavalona II (1868- 1883), le Palais encore construit en bois a été transformé en un grand bâtiment construit avec des pierres venant du Betsileo. Cette noble mission de construire un Palais, puis une église, tous deux entièrement faits de pierres, était confiée à James Cameroun. Les travaux ont été effectués sous forme de corvée. Les tâches pour les corvéables ont été si intenses que même les militaires y ont également participé. Les rois et reines qui s’y sont succédés étaient alors: Andrianjaka (1610-1630), Andriamasinavalona (1675 -1710), Andrianampoinimerina (1787-1810), Radama I (1810-1828), Ranavalona I (1828-1861), Radama II (1861-1863), Rasoherina (1863-1868), Ranavalona II (1868 à 1883), et enfin, Ranavalona III (1883-1895).

http://www.midi-madagasikara

Publié dans Revue de presse

Commenter cet article