BNGRC/UNICEF : Des drones pour les zones difficiles d’accès

Publié le par Alain GYRE

BNGRC/UNICEF : Des drones pour les zones difficiles d’accès

Rédaction Midi Madagasikara 4 février 2016

BNGRC/UNICEF : Des drones pour les zones difficiles d’accès

Démonstration de l’utilisation des drones.

L’Unicef a octroyé 3 drones au BNGRC afin d’équiper ce dernier pour la surveillance des zones enclavées et à aider dans les missions de sauvetage.

L’utilisation des drones continue de prendre de l’ampleur. Alors que ces outils ont été utilisés par l’armée américaine, sa vulgarisation touche de plus en plus de secteur depuis que des caméras haute définition ont été placées sur ces derniers pour enregistrer les images. Depuis, il y a les vidéastes qui l’utilisent pour des vues aériennes, les enfants qui adorent les manipuler parce qu’ils ont l’impression de piloter des hélicoptères et les papas qui s’amusent à filmer les recoins de la maison. A Madagascar, ce sont surtout les vidéastes qui l’utilisent pour avoir des prises de vue aérienne avec des images de haute qualité. Ce n’est pas tout, puisque l’Unicef vient de doter le BNGRC de 3 drones qui serviront à surveiller périodiquement les sites à risques, à mener des évaluations et à aider dans les missions de sauvetage.

Formation. « La maîtrise et l’utilisation des nouvelles technologies afin de renforcer les interventions d’urgence sont importantes. Elles apportent une réelle valeur ajoutée aux prises de décision et aux interventions d’urgence. Cette initiative de disposer de drones répond aux besoins de prévention et d’intervention d’urgence du BNGRC. C’est la raison pour laquelle le BNGRC a sollicité l’UNICEF pour financer l’acquisition et la formation en pilotage de drones », a souligné Thierry Venty, Secrétaire Exécutif du BNGRC. 1 des 3 drones servira en effet aux entraînements. A cet effet, 4 techniciens du BNGRC et du Corps de la Protection Civile ont été formés pour le pilotage et l’encadrement des opérations. L’utilisation de ces drones permettra d’explorer, de diagnostiquer et d’évaluer l’ampleur des dégâts sur terrain. Cela contribuera à prendre des décisions précises et en temps réel dans les zones difficiles d’accès. Ces nouveaux appareils peuvent déjà servir dès les prochaines catastrophes naturelles qui frapperont le pays.

Anjara Rasoanaivo

http://www.midi-madagasikara.mg/

Publié dans Revue de presse

Commenter cet article