« Education pour tous » : 15 millions de dollars en faveur de l’éducation des enfants du grand Sud

Publié le par Alain GYRE

« Education pour tous » : 15 millions de dollars en faveur de l’éducation des enfants du grand Sud

Rédaction Midi Madagasikara 2 février 2016

« Education pour tous » : 15 millions de dollars en faveur de l’éducation des enfants du grand Sud

Les enfants de l’Androy, Anosy et Atsimo Andrefana bénéficieront de ce nouveau programme de l’éducation pour tous.

Un nouveau programme conjoint « éducation pour tous » destiné aux enfants du grand Sud, sera mis en œuvre en collaboration avec l’UNICEF, le PAM et le BIT.

Pendant trois ans, le Fonds des Nations Unies pour l’Enfance (UNICEF), le Bureau International du Travail (BIT) et le Programme Alimentaire Mondial (PAM) assureront en grande partie, avec le ministère de l’Education Nationale (MEN) la mise en œuvre d’un nouveau programme destiné à assurer une éducation de qualité pour les enfants des régions d’Androy, Anosy et Atsimo Andrefana. Lancé vendredi dernier, à Toliara, par le MEN et le gouvernement de la Norvège, source du financement de 15 millions de dollars destiné à sa mise en œuvre, ce programme conjoint constitue une nouvelle phase du partenariat visant à améliorer l’offre éducative dans les écoles primaires publiques (EPP) dans ces trois régions de Madagascar, parmi les plus vulnérables du pays. Là où l’on observe, d’une part, des taux de scolarisation et de rétention au primaire sensiblement inférieurs à la moyenne nationale et d’autre part, des populations importantes d’enfants non scolarisés.

Approche collaborative. Afin de permettre à tous les enfants de ces régions et particulièrement ceux des familles les plus vulnérables, de bénéficier d’une éducation de qualité, ce programme adopte une approche collaborative en mobilisant les appuis de plusieurs agences du Système des Nations Unies. De nouvelles salles de classe seront construites et les parents d’élèves en assureront l’entretien, permettant ainsi d’augmenter les capacités d’accueil des EPP, de créer des emplois pour la population locale par l’application de l’approche HIMO structurée et de renforcer les capacités de tous les intervenants (services déconcentrés du MEN, opérateurs locaux, associations des parents d’élèves) dans le domaine de gestion des infrastructures.

Nutrition. Parallèlement, le PAM maintiendra son appui aux cantines scolaires dans les communautés les plus affectées par l’insécurité alimentaire. Une démarche qui renforcera la fréquentation et la rétention des élèves à l’école et permettra d’améliorer le statut sanitaire et nutritionnel des élèves. Et ce, tout en contribuant à la dynamisation de l’économie locale grâce au modèle d’alimentation scolaire basée sur les achats locaux. Le programme contribuera également, à travers l’UNICEF, au renforcement des capacités des enseignants, des communautés éducatives et des administrateurs du MEN et permettra une meilleure prise en compte des besoins des enfants les plus vulnérables, particulièrement ceux qui sont hors du système scolaire conventionnel, dont ceux en situation de handicap.

ODD. « Nous remercions le Gouvernement de la Norvège pour cet important appui. Ce nouveau Programme s’inscrit dans la stratégie du ministère, à un moment opportun dans la reconstruction du système éducatif malgache qui entend mettre l’accent sur la qualité de l’éducation et la réduction des inégalités», a déclaré le ministre de l’Education nationale, Paul Rabary, à l’occasion du lancement du programme. Le conseiller au bureau de l’ambassade royale de Norvège à Madagascar, Janne Knutrud, a pour sa part, souligné la volonté de la Norvège de « continuer à accompagner Madagascar dans la réalisation de ses engagements envers les ODD (objectifs de développement durable) et plus particulièrement ceux visant à assurer une éducation de base universelle et des acquis d’apprentissage de qualité pour tous les enfants ».

Renforcement des acquis. La réalisation de ce programme conjoint renforcera les acquis du programme précédent. Celui-ci, a permis de construire, entre 2012 et 2015, plus de 160 salles de classe, de mettre en place le dispositif national de cours de remise à niveau pour les enfants déscolarisés – ayant permis à plus de 15.000 enfants d’être réinsérés à l’école – de former de plus de 22.000 enseignants, mais aussi de renforcer le programme d’alimentation scolaire au bénéfice de 1247 cantines et de mobiliser des appuis financiers pour plus de 8000 EPP.

Recueillis par Hanitra R

http://www.midi-madagasikara.mg/

Publié dans Education

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article