Famine : le Sud de Madagascar se trouve dans une situation critique

Publié le par Alain GYRE

Famine : le Sud de Madagascar se trouve dans une situation critique

LINFO.RE – créé le 2.02.2016

Famine : le Sud de Madagascar se trouve dans une situation critique

Illustration/SIPA

La population du Sud de la Grande Île souffre de malnutrition chronique en raison de la mauvaise récolte lors de la dernière campagne agricole. Les districts de Toliara-II, Ambovombe, Tsihombe, Beloha, Ampanihy, Bekily et Betioka sont les plus touchés.

A lire également

famine sud Madagascar

PAM : Madagascar est le deuxième pays le plus touché par la faim

PAM : Madagascar est le deuxième pays le plus touché par la faim

Famine dans le sud de Madagascar : des victimes exterminent des tortues

Famine dans le sud de Madagascar : des victimes exterminent des tortues

La situation alimentaire et nutritionnelle dans le Sud de Madagascar est inquiétante. L’Office national de nutrition (ONN) et le Programme alimentaire mondial (PAM) se sont mis d’accord sur la nécessité de renforcer le traitement de la malnutrition aiguë dans les districts les plus affectés. Cette conclusion découle de la dernière visite effectuée sur terrain à la mi-janvier et face à l’urgence de la situation actuelle.

Une aide particulière octroyée aux enfants

Dans le but de venir en aide aux enfants, premières victimes de la famine dans le Sud de la Grande Île, l’ONN et sa branche opérationnelle, l’Unité programme national de nutrition communautaire (UPNNC) continuent de distribuer des "Plumpy sup", rapporte le quotidien malgache "Les Nouvelles" ce lundi. Ce produit à base de cacahuètes, de sucre, d’huile végétale et de protéines de soja est surtout riche en vitamines et en minéraux. Selon le journal, environ 18 589 enfants de moins de cinq en ont déjà bénéficié jusqu’ici dans sept districts.

D’autres initiatives pour aider la population cible

Dans la foulée, 482 agents communautaires de nutrition encadrés par l’ONN ont pour mission d’évaluer fréquemment le statut nutritionnel des bénéficiaires. Outre les conseils sur les bonnes pratiques d’hygiène et de santé, les ménages sont également guidés dans l’amélioration de leur sécurité alimentaire. En ce qui concerne la mesure d’accompagnement de ce projet, le PAM, avec le soutien de l’Usaid, accorde une "supplémentation nutritionnelle" à 10 000 femmes enceintes entre novembre 2015 et février 2016. La population cible se verra distribuer 70 tonnes de "Plumpy sup" et de "Supercereal".

http://www.linfo.re/

Publié dans Santé

Commenter cet article