HJRA Madagascar : Un service de radiothérapie pour 2017

Publié le par Alain GYRE

HJRA Madagascar : Un service de radiothérapie pour 2017

Publié par : Liantsoa Date: 6 février 2016

HJRA Madagascar : Un service de radiothérapie pour 2017

Actuellement, la radiothérapie n’est disponible qu’à la Polyclinique Ilafy. Le chef du service oncologie de la HJRA que ce traitement sera bientôt prêt.

Les cancers des poumons, des intestins, et des organes de l’appareil digestif se font nombreux de nos jours, selon les explications de Rabarijaona Léontine, chef du service oncologie au HJRA. L’hygiène de vie de l’être humain constitue un facteur augmentant les risques de développer un cancer, sans parler de la pollution de l’air et de différentes fumées qui transforment les cellules normales en cellules cancéreuses. Chaque année, 1500 cas de cancers sont diagnostiqués dont 30% sont des cancers du sein, 27% cancers du col de l’utérus et 1% cancers touchant les enfants.

Il existe plusieurs moyens de traiter les cancers : chirurgie, chimiothérapie, radiothérapie… Pour certains cas, le patient passe par toutes ces formes de traitements qui peuvent durer des années. Le taux de guérison du cancer est évalué à 50% à travers le monde entier. A Madagascar, les chiffres n’arrivent pas à ce seuil faute de retard de diagnostic et d’absence de traitement. En effet, le coût du traitement est loin d’être à la portée de la majorité des malgaches. Toutefois, il existe des associations qui soutiennent les personnes cancéreuses, en particulier les enfants.

La HJRA Antananarivo, l’hôpital de Fianarantsoa et de Mahajanga possède un service oncologie et les spécialistes du cancer à Madagascar sont au nombre de neuf. La HJRA, en collaboration avec l’agence internationale de l’énergie atomique, concocte actuellement l’ouverture du service de radiothérapie. L’Etat malgache se chargera du local qui va recevoir ce nouveau matériel qui doit commencer à fonctionner en 2017. Le traitement s’élève à 10 millions ariary à la Polyclinique Ilafy. C’est un tarif réduit au tiers du normal, selon les explications du Professeur Rafaramino, mais pourtant un tarif trop élevé pour la majorité des malgaches. Cette dernière a jouté que l’Etat doit trouver un moyen d’aider les plus pauvres afin qu’ils puissent bénéficier du traitement.

https://actualite.housseniawriting.com/

Publié dans Santé

Commenter cet article