Mahajanga – Les bas quartiers inondés

Publié le par Alain GYRE

Mahajanga – Les bas quartiers inondés

27.02.2016

Mahajanga – Les bas quartiers inondés

Des pluies diluviennes sont tombées sur la Cité des Fleurs, hier. L’inondation de plusieurs quartiers a été constatée, ralentissant ou arrêtant les occupations quotidiennes.

Vendredi noir et pluvieux à Mahajanga. Plusieurs habitations sont sous les eaux et prises au piège depuis hier matin vers 3h, en raison de fortes pluies qui s’étaient abattues sur la ville. Les bas quartiers, à savoir Tsararano Anosikely, Tsararano ambany, Aranta et Fiofio, ainsi que leurs environs sont tous envahis par les eaux. Mais, les habitants refusent de quitter leur domicile.

Les crues ont complètement submergé les voies et les ruelles ainsi que les canaux, les ponts et les diguettes à Tsararano ambany. Les véhicules et les tricycles ont du mal à circuler. D’ailleurs, plusieurs triporteurs et des voitures sont tombés en panne, le moteur noyé.

La rue de l’avenue de la Libération passant devant le lycée Philibert Tsiranana à Mangarivotra, en face de la Maison de la Culture, le rond-point à Ampasika vers la nouvelle route du port, la rue vers le bazar be, l’avenue de France à partir du siège de la Croix-Rouge Malagasy vers la librairie de Madagascar étaient devenues des canaux à cause des grosses averses.

Catastrophique

Des toits de quelques salles de classe du lycée Philibert Tsiranana ont présenté des fuites d’eau, rendant ces locaux inutilisables. Cas similaires à l’EPP Fiarovana à Fiofio et à l’EPP Cité Tsaramandroso où des salles de classe sont même complètement inondées.

Le devant du camp Colonel Jean-Philippe de la gendarmerie nationale à Mahajanga be et le carrefour n’ont pas été épargnés. La Cité des Fleurs était transformée en cité des pleurs et des eaux. Du jamais vu.

L’eau est montée dangereusement au pont de Tsararano ambany. Les roseaux bouchent les canaux d’évacuation.

Les activités commerciales ont tourné au ralenti. Les magasins sis devant le siège de la Croix-Rouge Malagasy ont tous fermés leurs portes. Des bureaux privés ont également arrêté de vaquer à leurs occupations quotidiennes. L’ouverture des boucheries à Mahajanga be a été retardée. Le transport de la viande a été perturbé par les fortes pluies.

Vers midi, une petite éclaircie a été constatée, mais les grosses averses ont ensuite repris, suivies de coups de tonnerre. La journée était catastrophique pour les Majungais. Les cours dans les établissements scolaires ont été annulés dans l’après-midi.

http://www.lexpressmada.com/

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article