Rabearivelo à l’ère du numérique

Publié le par Alain GYRE

Rabearivelo à l’ère du numérique

Rabearivelo à l’ère du numérique

(De g. à dr.) Magali Nirina Marson, Xavier Jarrin-Luce et Serge Meitinger présentant sur scène le résultat de leur travail à travers le site « e-Man ».

01.02.2016 | 8:15 Actualités, Culture0

53

La découverte de la littérature malgache s’offre une ouverture. Le public aura accès aux œuvres de Rabearivelo sur la toile, à travers le site « e-Man ».

Une rencontre atypique s’est opérée entre modernité et traditionalisme, samedi à l’Institut français de Madagascar. Pour la première fois, le public a pu redécouvrir le poète Jean-Joseph Rabearivelo et ses œuvres avec un nouveau regard grâce au numérique. La présentation du site internet « e-man-archives.org », a fédéré autant les curieux que ses fervents admirateurs, au sein de l’Institut français de Madagascar. Cette plateforme d’éditions de manuscrits modernes francophones regroupe les archives de Jean-Joseph Rabearivelo. Un vrai évènement qui a aussi pour but la valorisation de la littérature malgache, de même qu’un grand pas pour sa pérennisation.

Dans la matinée du 30 janvier, trois chercheurs ayant en commun un intérêt particulier pour la littérature, notamment la littérature francophone, ont convié le public à redécouvrir l’illustre poète. Magali Nirina Marson de l’université d’Antananarivo, Serge Meitinger de l’université de la Réunion et Xavier Jarrin-Luce de l’Institut des textes et manuscrits modernes et Centre national de la recherche scientifique (ITEM/ CNRS), ont ainsi tenu une conférence présentant un travail de recherche inédit.

Pour faire ce rassemblement, tri et classification des archives, des écrits et textes édités de J.J. Rabearivelo ont été entrepris par l’établissement des deux gros volumes du fameux « œuvres complètes » de l’auteur, parus en 2010 et 2012. Les « Tome 1, Le diariste, l’épistolier, le moraliste » et « Tome 2, Le poète, le narrateur, le dramaturge, le critique, le passeur de langues, l’historien », sont extraits des « Calepins bleus».

Pour la postérité

« Un travail de mémoire pour la littérature malgache et la génération future », c’est ainsi que Magali Nirina Marson qualifie ce travail d’archivage réalisé avec le site « e-Man » et dédié à Rabearivelo. Ce site est exclusivement dédié à la recherche autour de la littérature francophone. Les trois chercheurs se sont ainsi plu à discuter avec l’auditoire sur son organisation et son mode d’emploi. Serge Meitinger d’affirmer : « Il importe de faire découvrir ces œuvres sous un nouveau jour, notamment le recueil inédit de J.J. Rabearivelo, Chants d’Iarivo. On entend ainsi prolonger la recherche sur ce livre comme sur tous les

autres, sans omettre la mise au jour de ces nombreux inédits offerts à la recherche comme à la curiosité des lecteurs ».

Très populaires, car inspirant toute une génération d’auteurs ainsi que des

jeunes, les œuvres de Jean-Joseph Rabearivelo s’offrent ainsi une nouvelle jeunesse à travers ces retranscriptions numérisées de ses inspirations les plus exclusives et inédites. Un héritage littéraire intarissable, les poèmes et les écrits de l’auteur ont aussi été honorés à travers un vif passage de lecture par la compagnie Miangaly au sein de l’IFM, avec l’auteur Johary Ravaloson.

www.lexpressmada.com/

Commenter cet article