Agriculture- La mécanisation agricole en marche

Publié le par Alain GYRE

Agriculture- La mécanisation agricole en marche

29.02.2016

Agriculture- La mécanisation agricole en marche

Grâce à une formation adéquate et innovante, soutenue par la JICA, les paysans commencent à se tourner vers la mécanisation.

L’utilisation des machines en matière agricole se vulgarise. Les agriculteurs ont de plus en plus recours aux machines dans l’exercice de leurs activités. Actuellement, les machines agricoles sont utilisées dans toutes les régions du pays. « Aupa­ravant, seuls les paysans d’Antsirabe connaissaient nos produits. Depuis quelques années, nous avons constaté une grande évolution sur notre vente. Nous avons des clients dans tout l’île », explique Njara Miandravola Andria­mady, collaborateur du directeur et chef de division vulgarisation Marketing dans le centre de formation et d’application du machinisme agricole (CFAMA) Antsirabe, à l’occasion d’une visite organisée par l’Agence Japonaise de coopération internationale, la semaine dernière. Cette responsable confie, par exemple que durant la campagne de sarclage du mois de novembre au décembre dernier, la vente des machines sarcleuses a atteint jusqu’à 300 unités. Une statistique en hausse de 70% par rapport à la situation de marché des autres années, selon toujours Njara Miandravola Andriamady.

Enseignement

La vulgarisation des nouvelles techniques agricoles dans le cadre de l’amélioration de la productivité rizicole dans la Grande île donne une place assez importante à cette mécanisation.

Créé en 1982, CFAMA ouvrira son niveau quatrième année pour son secteur de formation machinisme agricole, le mois prochain. Actuellement, CFAMA a un effectif total de 150 étudiants dont 80 à 90% viennent d’autres villes et régions que le chef lieu de région de Vakinankaratra. Ce centre de formation propose également une formation en conducteur d’engin agricole qui dure un mois. La formation est ouverte à tous les propriétaires du diplôme BEPC, en mécanicien agricole d’un cursus de cinq mois ainsi que des formations en matière d’art de fabrication de petit matériel agricole tels que la sarcleuse, la vanneuse, la batteuse et le semoir.

CFAMA travaille en collaboration avec la JICA étant parmi les parties prenantes du projet Papriz de la JICA. La JICA donne son appui dans la fourniture des équipements de cette école. « Les 50% des équipements et matériels utilisés au niveau de ce centre, actuellement, nous sont fournis à travers les dons du gouvernement japonais, par l’intermédiaire du projet JICA », souligne le collaborateur du directeur et chef de division vulgarisation Marketing du CFAMA. Deux blocs de salles de classe, le hangar, l’atelier de fabrication et laboratoire de test de machines agricoles et le bâtiment amphi de CFAMA font parties des infrastructures construites grâce à l’appui de la JICA.

Clarisse Razaiarimanana

http://www.lexpressmada.com/

Publié dans Economie, Agriculture

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article