Antoetra-Zafimaniry / Eau-assainissement et hygiène : Une priorité pour l’association humanitaire babakoto-France

Publié le par Alain GYRE

Antoetra-Zafimaniry / Eau-assainissement et hygiène : Une priorité pour l’association humanitaire babakoto-France

Rédaction Midi Madagasikara 25 mars 2016

Antoetra-Zafimaniry / Eau-assainissement et hygiène : Une priorité pour l’association humanitaire babakoto-France

Les membres du C P E en formation. (Photo Anastase)

L’association humanitaire babakoto-France présente dans la commune rurale d’Antoetra-Zafimaniry dans l’Amoron’i Mania, depuis plus d’une décennie, avec l’appui de ses partenaires a pu réaliser jusqu’à ce jour, au total, la construction de 33 nouveaux bâtiments scolaires comprenant 83 salles de classes et réhabilité sept bâtiments scolaires avec 19 salles de classes. 26 terrains de sports ont été aménagés dans ces écoles.

Lors de la distribution des fournitures scolaires pour cette rentrée scolaire 2015-2016 à Antoetra, Jean Pierre Erro , l’un des fondateurs de l’association humanitaire babakoto-Fran ce, de faire savoir que son association cesse de financer les infrastructures scolaires et qu’elle va maintenant s’atteler à l’adduction d’eau de source dans tous les « fokontany » de cette commune rurale. L’objectif étant de donner à toute la population d’Antoetra, l’accès à l’eau de source, pour une amélioration des conditions d’hygiène et la préservation des maladies, telle que la typhoïde, la bilharziose. Toutefois, Jean Pierre Erro de préciser à la population de ce site touristique, que les adductions d’eau dans les villages sont subordonnées par la construction par les habitants bénéficiaires de latrines au même nombre que les bornes-fontaines qui seront posées. Passées outre ces recommandations, les habitants du village ne pourront pas avoir accès à l’adduction d’eau. Un principe bien acquis de la population locale, sous l’impulsion du maire Rafanomezana Maurice et des chefs de « fokontany ».

Résultats. Les résultats ne se sont pas fait attendre, 8 villages ont rempli les conditions et l’association babakoto-France a déjà installé 47 bornes-fontaines. Des projets sont en cours pour quatre autres villages, les levées topographiques sont terminées et l’association n’attend que la construction par les bénéficiaires de 17 latrines correspondant aux 17 bornes-fontaines prévues dans ce projet. 10 autres villages ont déjà adressé leur demande d’adduction d’eau à l’association Babakoto-France. Les conditions requises ayant été remplies, celle d’avoir construit des latrines.

Comités de Point d’Eau. 10 Comités de Point d’Eau (CPE) ont été mis en place. Cette structure se chargera de l’entretien et de la gestion des réseaux des infrastructures d’eau dans les villages. Le 16 et 17 février dernier, l’association Babakoto-France a organisé un atelier sur le renforcement des capacités des membres du CPE. Ont participé activement à cet atelier, 60 membres de bureau des CPE, les chefs de « fokontany ». D’un commun accord, il a été décidé que chaque foyer contribuera au paiement de 1000 ar par trimestre, pour l’entretien de ces réseaux.

Exemple. Un exemple à suivre et qui demanderait à certains projets / programmes de réviser leur stratégie en matière d’eau, d’assainissement et d’hygiène pour plus d’impacts auprès des bénéficiaires cibles, en priorisant surtout la partie « hard »(constructions d’infrastructures) à celle de la partie « soft »(campagne de sensibilisation) dont les résultats ne sont quantitativement, toujours pas vérifiables. La preuve, le pays n’a pas atteint ses objectifs sur l’OMD.

CHAN-MOUIE Jean Anastase

http://www.midi-madagasikara.mg/

Publié dans Education

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article