Fela : Un point de sagesse

Publié le par Alain GYRE

Fela : Un point de sagesse

1 février 2016 - Traditions

Vous êtes-vous déjà demandé ce que représentait la marque que certains Malgaches, surtout dans le Sud, ont sur le front ? A-t-elle la même signification que le « bindi » des hindous? La réponse comme toujours vient des zébus…

Fela : Un point de sagesse

Dans la culture malgache, seuls deux êtres peuvent avoir un esprit : l’Homme et le zébu. L’un pouvant se substituer à l’autre. Ainsi par exemple, lorsqu’une personne est gravement malade, on tue un zébu pour que le malheur soit emporté avec la mort de l’animal. Les Malgaches ont donc beaucoup observé ce bovidé qui est un symbole de pouvoir, et ils ont remarqué que les zébus avaient un creux au milieu du front. Benoit Andrianasolo, anthropologue et enseignant-chercheur, affirme que c’est à partir de là qu’est venu l’idée de mettre une marque sur le front de certaines personnes : « Les Malgaches pensent que c’est au milieu du front que se trouve l’équilibre entre les forces. »

Certains zébus, les omby vola vita ont même un statut particulier puisqu’ils sont considérés comme sacrés. Leur caractéristique est la marque blanche sur leur front. Jadis, on ne pouvait les sacrifier et ils étaient la propriété de facto du souverain, même s’il arrivait qu’elle (puisque le omby vola vita est toujours une femelle) naisse chez un simple particulier, ce dernier n’ayant alors qu’un rôle de gardien. Arrivé à maturité, l’animal devait être offert au suzerain.

Aujourd’hui, on peut voir cette marque au milieu du front pendant certains rituels. Comme par exemple lorsqu’on communique avec les esprits dans les doany (lieu sacré où l’on appelle les esprits). Lorsque le ombiasy (sorte de prêtre) en appelle un, d’autres esprits peuvent venir sur les lieux. Une personne est alors habitée par l’esprit, et pour protéger les autres personnes présentes des mauvais esprits, on marque leur front par un mélange d’eau et de kaolin (argile blanche).

Mais c’est dans le Sud de Madagascar que l’on voit souvent ces marques sur le front. Les femmes surtout se parent d’un coquillage qu’on appelle fela. C’est de là que vient le mot ampela qui signifie « jeune fille ». Certains hommes préfèrent l’argent, bien plus recherché que l’or dans la culture malgache. La représentation du roi Andrianampoinimerina, tenant une lance et ayant une marque sur le front, que l’on voit souvent dans les livres d’histoire, est, selon Benoit Andrianasolo, fausse. « C’est l’image que les Occidentaux avaient de lui, mais il s’agit en fait d’un homme habitant dans la baie Saint-Augustin. » Toujours est-il que dans la région australe de Madagascar, cette pratique est bel et bien présente. Jusqu’au couple d’artistes-historiens Ma’a et Xhi dont le front est agrémenté de cette marque pour signifier le lien entre les esprits et lui. La sagesse-

DinaRamaromandray

No comment&éditions est une maison d’édition malgache créée à Antananarivo en novembre 2011.

Elle publie principalement des livres sur Madagascar.

Ils sont distribués en librairie à Madagascar et en France.

Coordonnées à Madagascar : 2, rue Ratianarivo, immeuble Antsahavola, Antananarivo 101 - +261 20 22 334 34.

Coordonnées en France : 58, rue de Dunkerque, 75009 Paris - 06 12 75 51 06.

http://www.nocomment.mg

www.nocomment-editions.com

Publié dans Coutumes, Traditions, Fela

Commenter cet article