Graphite : Une filière en plein essor

Publié le par Alain GYRE

Graphite : Une filière en plein essor

Rédaction Midi Madagasikara 16 mars 2016

Graphite : Une filière en plein essor

Trois firmes minières exploitent actuellement du graphite dans la région Est de Madagascar. Face à l’intensification des activités dans cette filière, une descente a été faite la semaine dernière par le ministre auprès de la Présidence en charge des Mines et du Pétrole, Joéli Lalaharisaina Valérien. « Le graphite de Madagascar est réputé pour sa qualité. C’est le meilleur au monde. Il est donc très demandé sur le marché international. Cependant, les sites d’exploitation de cette ressource minière se situent dans des zones forestières. Un cahier de charge environnemental est déjà adopté par chaque exploitant. Ces cahiers permettent aux autorités compétentes de faire des évaluations et suivis avec l’Office national de l’environnement. Dans ces projets d’exploitation, il faut considérer les bénéfices directs pour la population avoisinante et également le peuple malgache, ainsi que l’environnement pour les générations futures. Il est impératif que l’existence de ces sites apporte des avantages palpables pour la population. La priorité concerne l’accès facile à l’eau potable, et la mise en place d’hôpital pour les zones enclavées, mais ce ne sont que deux volets parmi d’autres », a-t-il noté.

Productions. Parmi les exploitants de graphite, la délégation ministérielle a visité Graph Mada, qui produit 12 à 20T de graphite par jour, l’établissement Galois qui produit 2 à 3T à Antsirakambo et Marovintsy ; et enfin la Power Stand à 50km de la ville de Toamasina, qui produit 12 à 13T tous les deux ou trois jours. Cette firme a produit 1 400T en 2014 et près de 3 000T en 2015. D’après les explications, les graphites produits sont purs, et contiennent jusqu’à 90% de carbonne. Il faut noter que la Grande Ile dispose encore de nombreuses ressources à explorer. Mais d’après les explications, la délivrance de nouveaux permis miniers doit attendre l’application du nouveau Code minier. « Ce Code est encore en cours de préparation. On attend encore des observations de la CRDA (Commission de Réforme du Droit des Affaires), ainsi que de la Banque Mondiale. En effet, certaines dispositions relatives à la fiscalité ne sont pas encore au point. Mais ce Code sera prêt à temps pour la session parlementaire en juin », a souligné le ministre des Mines et du Pétrole.

Antsa R.

http://www.midi-madagasikara.mg/

Publié dans Economie, Graphite

Commenter cet article