Vaccination de masse – La poliomyélite bientôt éradiquée

Publié le par Alain GYRE

Vaccination de masse – La poliomyélite bientôt éradiquée

14.03.2016

Vaccination de masse – La poliomyélite bientôt éradiquée

Aucun nouveau cas de poliomyélite n’a été signalé en sept mois. La septième campagne de vaccination de masse, officiellement lancée hier à Sakaraha, pourrait être la dernière.

Dernière ligne droite pour la lutte contre la poliomyélite. Madagascar est en bonne voie d’éradiquer totalement la circulation du virus poliomyélite sur son territoire. Aucun nouveau cas d’enfant atteint de la maladie n’a été signalé depuis les cas détectés à Sakaraha, en août 2015. Cette septième campagne, du 14 mars au 18 mars et celle du mois d’avril pourraient être, alors, les dernières vaccinations de masse contre l’épidémie, sur notre territoire.

Une évaluation indépendante sera effectuée en ce mois de mars, pour analyser la situation. « S’il est confirmé que le virus ne circule plus sur notre île, la campagne s’achèvera au mois d’avril 2016. Autrement, d’autres campagnes seront opérées », précise Dr Marius Louis Rakoto­manga, directeur du Pro­gramme élargi de vaccination (DPEV), samedi dernier. Madagascar pourra alors s’ajouter à la liste des pays certifiés être sortis définitivement de la poliomyélite.

L’immunisation de tous les enfants âgés de moins de cinq ans, pour cette campagne, est la principale assurance de l’éradication de l’épidémie. « La dernière lutte a été prévue pour novembre 2015. Mais avec les cas d’enfants moins de cinq ans, découverts à Sakaraha en août 2015, le renforcement de l’immunité des enfants de la même tranche d’âge est primordial », soulignent les responsables du ministère de la Santé publique.

Implication locale

Madagascar est l’un des rares pays à être encore victime de la maladie qui entraine le handicap, avec l’apparition brusque du virus dérivé du poliovirus vaccinal par voie orale (VDPV), en octobre 2014, à Analalava, dans la région Sofia. Depuis, la polio est devenue une épidémie. Onze enfants ont été confirmés être victimes de ce virus, dans les quatre coins de l’Ile, à savoir Nosi­varika, Analalava, Majunga, Sakaraha.

L’État a œuvré avec les partenaires techniques et financiers (PTF) comme l’Organisation mondiale de la Santé (OMS), le Fonds des Nations Unies pour l’enfance (Unicef), l’Alliance Gavi ou encore les Fonds des Nations unies pour le développement (Usaid), pour effectuer des campagnes de masse, afin que la poliomyélite soit éradiquée définitivement au niveau mondial. Hier, une massive sensibilisation a été effectuée dans les communes d’Ihosy, Ilakaka, Ranohira, pour assurer la couverture vaccinale dans les zones enclavées.

Pendant ces campagnes, beaucoup de refus ont été notés. Surtout chez les parents habitant les villes. Plusieurs enfants des zones enclavées n’ont pas non plus reçu les doses nécessaires. Un enfant avec une faible immunité, c’est-à-dire, avec une dose insuffisante, pourrait attraper facilement le virus. Le ministère de la Santé publique et les PTF ont alors procédé à l’implication des maires et chefs Fokontany, pour assurer la vaccination des 4 300 000 enfants de moins de cinq ans, pour cette prochaine campagne.

Miangaly Ralitera

http://www.lexpressmada.com/

Publié dans Santé, Vaccination, Polio

Commenter cet article