Vanille – Des bonnes récoltes en perspective

Publié le par Alain GYRE

Vanille – Des bonnes récoltes en perspective

Vanille – Des bonnes récoltes en perspective

Le prix des vanilles de Madagascar connait une augmentation vertigineuse depuis l’année dernière. Si ailleurs, on parle de blanchiment de bois de rose, le magazine The Guardian estime que cette situation est le résultat d’une mauvaise récolte. « Les offres sur le marché mondial connaissent une baisse considérable », note le The Guardian. Madagascar reste le premier pays exportateur de vanille. Le pays exporte près de 2 000 tonnes par an, mais cette exportation de ce pays enregistre une baisse de l’ordre de 600 à 700 tonnes. Des pays comme le Mexique et/ou le Tahiti exportent aussi sur le marché mondial, mais la vanille malgache est remarquable pour son goût, et finit dans la plupart de la crème glacée produite dans le monde. Suite à cette pénurie, le prix au kilogramme de la vanille est passé de 20 $ en 2011 à 200 $ en janvier dernier. Le site spécialisé en économie Food Business News alerte donc sur une montée des prix des produits utilisant cet ingrédient particulièrement parfumé, la crème glacée en tête. Aujourd’hui, la vanille de Madagascar, ou vanille Bourbon, est la variété la plus utilisée en pâtisserie et parfois même en cuisine. Cette augmentation du prix est donc la conséquence d’une montée progressive qui a été entamée depuis quelques années à cause des perturbations climatiques qui touchent le pays.

Dans le passé, certaines entreprises se tourneraient vers des produits artificiels de substitution, aujourd’hui les grandes entreprises comme Nestlé et General Mills optent pour le « naturel ». Heureusement, les experts prédisent que la récolte sera bonne cette année. La prochaine livraison aura lieu en novembre et devrait être abondante. Les Etats-Unis figurent parmi les marchés cibles de Madagascar. Un Américain consomme en moyenne 22 livres de la crème glacée par an.

http://www.matin.mg/

Publié dans Economie, Vanille

Commenter cet article