Viande canine : Des petits vendeurs de brochette suspects ?

Publié le par Alain GYRE

Viande canine : Des petits vendeurs de brochette suspects ?

Rédaction Midi Madagasikara 24 mars 2016

Viande canine : Des petits vendeurs de brochette suspects ?

D’où viennent toutes ces viandes transformées en brochettes à bas prix ?

La psychose existe. Il y en a qui disent que la viande de chien a une certaine ressemblance avec celle du zébu.

Nul n’insinue que tous les vendeurs de brochette ou tous ceux qui vendent des produits à base de viande trompent les consommateurs avec l’utilisation de viande canine. Mais l’on se base seulement sur la logique. Surtout que maintenant, de plus en plus d’internautes postent sur les réseaux sociaux comme Facebook, des photos considérées comme carrément abominables. Sur ces images, l’on voit des individus ressemblant à des Malgaches, pris en train de «préparer et cuisiner»… du chien. Quoi que l’on puisse dire à ce sujet, c’est à chacun de prendre les dispositions qui lui conviennent. Car faut-il rappeler qu’il est encore tellement facile de se procurer cette viande dans les rues, avec le nombre important de chiens errants ? Et il appartient à l’Etat de prendre les mesures nécessaires pour effectuer des contrôles sur les petits vendeurs pouvant être considérés comme suspects, afin d’éviter que les Malgaches ne consomment un aliment qui va à l’encontre de leur culture. Ce que l’on peut dire, c’est que la psychose est belle et bien présente.

«Succulentes». Mais réellement, les chiens, ça se mange? Effectivement, oui, mais non pas à Madagascar. En tout cas… pas encore. Toutefois, à l’heure actuelle, cette viande est très appréciée dans les pays asiatiques, principalement en Chine, au Japon, et au Vietnam. Bien que jusqu’ici, aucun texte n’interdise la dégustation du chien, cela n’a jamais fait partie de la culture malgache d’en manger comme l’on consomme de la viande de zébu, ou de porc… Et aucun des bouchers «malgaches» formels n’osent encore étaler de chien mort sur leur point de vente, par peur d’offenser. Mais le fait est que depuis peu, plus d’un ont remarqué la recrudescence de ces petits vendeurs de brochettes, ceux qui trimbalent ces grilloirs et ces bouts de viande mis dans des sceaux ou des cuvettes en plastique pour en faire des brochettes «succulentes». Une fois bien grillées, elles ont l’air délicieuses. Faute de contrôle de la part des différents responsables liés au domaine du commerce, nul ne peut deviner d’où viennent ces viandes.

La rage ? Pourtant, il y a ceux qui en raffolent, surtout que ces types de brochettes sont souvent vendus à bas prix. Et ces petits vendeurs savent bien à quel endroit et à quel moment de la journée leur petit business connaîtra du succès. Ils sillonnent souvent ces lieux très fréquentés, comme à Analakely, à Behoririka, à Andravohangy, à Ambodinisotry… Pour se rapprocher de ces personnes à faible pouvoir d’achat. Car les brochettes qu’ils vendent sont non seulement à bas prix, mais également avec des dimensions dépassant les normes par rapport au prix indiqué. Logiquement, avec le coût du kilo de viande de zébu ou de viande de porc qui ne cesse de grimper, actuellement à environ 10 000 Ar pour la viande de zébu et un peu plus cher pour la viande de porc, comment peut-on penser avoir une grosse pièce de brochette à 100 Ar, voire moins cher ? Et surtout, la consommation de la viande canine n’a-t-elle pas une conséquence néfaste sur la santé, compte tenu des maladies qui attaquent les chiens, principalement la rage?

Arnaud R.

http://www.midi-madagasikara.mg/

Publié dans Santé, Economie

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article