Gaz naturel sec : 20 milliards mètres cubes dans le premier puits de Mahaboboka Sakaraha

Publié le par Alain GYRE

Gaz naturel sec : 20 milliards mètres cubes dans le premier puits de Mahaboboka Sakaraha

Rédaction Midi Madagasikara 12 avril 2016

Gaz naturel sec : 20 milliards mètres cubes dans le premier puits de Mahaboboka Sakaraha

Visite du ministre Joéli Lalaharisaina dans le site d’exploitation de gaz à Sakaraha.

Madagascar Southern Petroleum Company (MSPC) a découvert du gaz naturel sec exploitable, à 2 900 mètres de profondeur, dans l’Atsimo-Andrefana. Le ministre Joéli Lalaharisaina Valérien est venu sur les lieux pour constater de visu.

20 milliards de mètres cubes de gaz prêt à être utilisés ! Ce n’est que l’estimation pour un seul puits à Mahaboboka, district Sakaraha, région Atsimo-Andrefana ; alors que la compagnie MSPC en dispose 4. En effet, cette société a lancé sa phase de recherche en 2005 et a commencé la phase de forage en 2011. « Au début, nous avons découvert une source thermale. Aujourd’hui, à 2 900 mètres de profondeur, nous avons découvert, dans le premier puits, du gaz naturel sec, c’est-à-dire, du gaz de très haute qualité. Pour les autres puits, le processus est en cours et nous savons que cette zone a un fort potentiel », a déclaré Li Yin, directeur général de la MSPC, lors d’une descente de la délégation du Ministère auprès de la Présidence en charge des Mines et du Pétrole (MPMP), la semaine dernière. Face à cette bonne découverte, le ministre (MPMP), Joéli Lalaharisaina Valérien a recommandé à la compagnie d’élaborer une politique de développement. « Cette réserve peut solutionner le problème de délestage dans le Sud et si toute la réserve est exploitée, l’énergie produite peut satisfaire tout Madagascar. Nous savons que l’électricité produite à partir du gaz est moins coûteuse », a-t-il affirmé. En effet, la MSPC a déjà démontré l’efficacité de cette option, car toute l’électricité consommée sur le site à Mahaboboka est produite à partir du gaz naturel sec.

Facilitations. Depuis plusieurs semaines, des séries de visites sur terrain sont organisées par le MPMP, pour constater de visu les activités sur les différents sites d’exploration et d’exploitation de ressources minérales dans tout Madagascar. D’après les représentants de ce département ministériel, l’objectif est de voir les blocages techniques et les relations des exploitants avec les communautés locales. « Le Ministère veut que ces activités aient des impacts positifs et rapides pour le développement économique et social, depuis les Fokontany concernés jusqu’à toutes les régions de Madagascar dans son ensemble. Nous avons constaté que le pays est riche en ressources minérales, mais les impacts de cet avantage sur le développement reste toujours moindre », a évoqué le ministre Lalaharisaina. Egalement présent sur les lieux, le directeur régional des Impôts (DRI) pour l’Atsimo-Andrefana, a noté que le secteur des mines et du pétrole figure parmi les secteurs porteurs, alors que seulement 10% des recettes fiscales de sa région découlent de ce secteur d’activité. En effet, pour faciliter et formaliser les activités, les visites de la délégation ministérielle vont se poursuivre dans toute la Grande Ile. A noter que les régions Atsinanana, Vakinankaratra et Atsimo-Andrefana sont les régions visitées jusqu’ici.

Bonne structure. La région Atsimo-Andrefana figure parmi les régions les plus riches en ressources minérales. Outre les pierres précieuses, elle regorge également du charbon de terre, dans la vallée de Sakoa, du pétrole dans le Sakaraha et aujourd’hui du gaz naturel de haute qualité vient d’être découvert. Pour le ministre Joéli Lalaharisaina, il faut une collaboration et une bonne structure, afin d’optimiser ces ressources. Notons qu’un projet d’appui à la performance du secteur public est déjà engagé, en partenariat avec la Banque Mondiale, dont l’objectif est de mobiliser les ressources. La formation des activités économiques s’inscrit dans ce cadre, d’après ses dires. De ce fait, le MPMP vient de redynamiser les BAM (Bureaux de l’Administration Minière) dans diverses régions, pour améliorer la proximité avec les différents acteurs du secteur des mines et du pétrole.

Antsa R.

http://www.midi-madagasikara.mg/

Publié dans Economie, Gaz naturel

Commenter cet article