Insécurité alimentaire – Les cantines scolaires menacées

Publié le par Alain GYRE

Insécurité alimentaire – Les cantines scolaires menacées

23.04.2016

Insécurité alimentaire – Les cantines scolaires menacées

6,9 millions de dollars seraient nécessaires pour faire bénéficier les élèves du Sud-Ouest du programme cantine scolaire.

Un communiqué de presse du Programme Alimentaire Mondial des Nations Unies, annonçant l’apport du Banque Africaine de développement (BAD) aux personnes affectées par la sécheresse dans le Sud-Ouest de Madagascar, a précisé, hier, qu’il faudrait mobiliser 6,9 millions de dollars pour assurer la continuité du programme de cantines scolaires pour l’année scolaire 2016/2017. Pour le moment, aucun des partenaires n’a confirmé leur contribution six mois avant la rentrée scolaire 2016/2017, selon une source auprès du PAM, hier. Ceci pourrait engendrer soit l’interruption du programme, soit son retard pour l’année scolaire suivante. « On a besoin de 6 mois pour effectuer l’achat des vivres, leur acheminement à Madagascar et aux écoles bénéficiaires dont la plupart se trouvent dans des zones enclavées. Si on s’en tient à ce planning, il est probable que la cantine scolaire commence tard pour l’année scolaire suivante, même si la contribution est confirmée ce jour », explique notre source auprès du PAM.

1 500 élèves des régions d’Atsimo-Andrefana, Anosy et Androy risqueraient, alors, d’aller à l’école le ventre vide et d’en sortir avec le même état, si ce problème n’est pas résolu dans les meilleurs délais, car les repas chauds offerts par ce programme du ministère de l’Education nationale est souvent la seule ration dont bénéficie un élève quotidiennement. Les 665 000 personnes confrontées à une insécurité alimentaire sévère, estimées en février 2016 par L’Evaluation rapide de la sécurité alimentaire, pourraient s’accroître, de ce fait. Une période de soudure précoce est d’ailleurs prévisible l’année prochaine à cause du phénomène El Ninö, ayant déjà engendré des pertes de récolte de maïs de 80%, selon le rapport de l’Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO).

Pour cette année, la contribution financière d’un million de dollars de la BAD a pu fournir une assistance d’urgence à 115 000 personnes affectées par la sécheresse dans les districts de Tuléar I et II, Sakaraha, Betioky, entre novembre 2015 et mai 2016.

Miangaly Ralitera

http://www.lexpressmada.com/

Commenter cet article