Mahitsy – Six élèves et un adulte victimes d’un chauffard

Publié le par Alain GYRE

Mahitsy – Six élèves et un adulte victimes d’un chauffard

30.04.2016

Mahitsy – Six élèves et un adulte victimes d’un chauffard

Une classe verte qui vire à l’hécatombe. Six élèves du collège privé Les Pépites d’Or à Ambohimanarina, ainsi qu’un adulte ont péri dans un accident de la route survenu hier après-midi, vers 16h30, à Ampanoto­kana-Mahitsy. Trente-deux ont été également blessés.

Les gendarmes chargés de l’enquête indiquent que le chauffeur de la Mercedes Sprinter impliqué dans cet accident dramatique, aurait bu. La thèse d’une ivresse au volant est, de ce fait, privilégiée. Venu à l’hôpital d’Ampefiloha où sont admis les blessés, le président de la République a été, pour sa part, très clair. «Le chauffeur était soûl selon les rapports », a lâché hier en fin d’après-midi, Hery Rajaonarimam­pianina.

Désolation

Le minibus avait quitté Andranovelona et allait rejoindre Ambohimanarina lorsqu’il a emprunté une forte descente. Dévalant à grande vitesse cette route rétrécie et sinueuse, la Mercedes Sprinter a loupé un virage pour faire un plongeon dans un ravin sur le côté gauche, en partant en tonneau au passage.

Arrivé en contrebas, le minibus s’est disloqué en se renversant sur son flanc droit. Cinq occupants du véhicule de transport en commun ont été tués sur le coup. Conduits d’urgence à l’hôpital de Bejofo à Mahitsy, trois

autres victimes ont rendu l’âme. Les rescapés de

l’accident sont tous blessés. Rapide­ment, ils ont été évacués au centre hospitalier le plus proche pour recevoir les soins d’urgence. Les malheureux ont été par la suite dirigés sur la capitale.

Des scènes à fendre le cœur ont mis en émoi les familles et connaissances des petites victimes, qui attendaient déjà à l’hôpital d’Ampefiloha. Dégagés avec délicatesse des véhicules d’évacuation, des enfants traumatisés et sous perfusion ont été admis aux urgences, pour être ensuite placés en observation médicale dans différents services de l’hôpital.

L’école frappée par ce drame avait affrété seize minibus pour assurer le transport de ses élèves, lorsque le trajet du retour s’est transformé en cauchemar. La plupart de ces véhicules opèrent dans la zone urbaine. La question d’autorisation est, de ce fait, une autre paire de manches

Seth Andriamarohasina

http://www.lexpressmada.com/

Publié dans Revue de presse

Commenter cet article