Mananjary – Les flammes dévastent le Bazar Be

Publié le par Alain GYRE

Mananjary – Les flammes dévastent le Bazar Be

14.04.2016

Mananjary – Les flammes dévastent le Bazar Be

Un violent embrasement a secoué Mananjary pendant quatre longues heures. Les flammes ont ravagé près d’une centaine de magasins de gros, au Bazar Be.

Un grave incendie s’est abattu, sur la place du Marché, hier en fin de matinée.

Selon un le bilan provisoire communiqué par la gendarmerie locale, une centaine de commerces sont partis en fumée, et plus de trois cents sinistrés sont répertoriés.

En livrant bataille aux flammes déchaînées, des victimes du sinistre, ont été légèrement blessées. Désemparées en voyant leurs biens anéantis par les flammes en un éclair, quelques-unes ont perdu connaissance face à ces scènes de désolation. Ce sinistre s’est produit en fin de matinée aux alentours de 11heures à Ankadirano, lorsque le Bazar Be a été la proie de ce violent embrasement.

L’incendie a éclaté dans une salle de projection de film, pour se répandre à grande vitesse vers les commerces du marché, dont des magasins de gros.

Panne sèche

À la lumière des enquêtes de voisinage, effectuées par la gendarmerie, le feu s’est déclaré sur le toit de la salle. Alors que les victimes s’en sont pris à la Jirama, dénonçant un court-circuit, survenu sur la ligne de transport électrique, sur laquelle est connecté le quartier, cette dernière est, convaincue que l’origine du sinistre se trouve dans le câblage de la salle, et elle entend mener une investigation, pour tirer au clair ce qui s’est passé.

Les secouristes ont eu fort à faire pour venir à bout de l’embrasement. L’incendie faisait rage lorsqu’une trentaine d’éléments des forces de l’ordre, dont des gendarmes, des policiers, ainsi que des hommes de l’administration pénitentiaire, sont venus à la rescousse.

«Faute de moyens suffisants, lutter contre cette déferlante de flammes qui s’est emparée du Bazar Be, n’a pas été une tâche aisée. Nous avons dû emprunter trois motopompes afin de pouvoir utiliser l’eau du cours d’eau, qui passe à proximité», explique le commandant de la brigade territoriale de la gendarmerie de Mananjary.

Faute de carburant, l’unique fourgon pompe-tonne de la ville n’a pas pu intervenir à temps, d’autant plus que l’équipe dépêchée sur les lieux s’est heurtée à un manque de matériel. A défaut d’avoir une motopompe pour utiliser l’eau du canal des Pangalanes, le véhicule devait faire le plein, à chaque fois que sa citerne était vide. Avec l’intervention tardive des «sapeurs-pompiers volontaires », le fokonolona et les forces de l’ordre ont utilisé les moyens du bord et ne sont venus à bout de l’incendie que vers 15 heures.

Seth Andriamarohasina

http://www.lexpressmada.com/

Publié dans Revue de presse, Mananjary

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article