Pétrole et gaz : Madagascar deuxième pays d’Afrique pour les opportunités d’investissement

Publié le par Alain GYRE

Pétrole et gaz : Madagascar deuxième pays d’Afrique pour les opportunités d’investissement

LINFO.RE – créé le 2.04.2016 à 16h - La rédaction

Pétrole et gaz : Madagascar deuxième pays d’Afrique pour les opportunités d’investissement

Google Map

Madagascar est classé deuxième pays d’Afrique pour les opportunités d’investissement pour le secteur du pétrole et du gaz par Africa Oil & Power. Les compagnies pétrolières lorgnent sur Antananarivo.

Tous les ans, l’initiative Africa Oil & Power classe dix pays d’Afrique où il est recommandé d’investir dans le secteur du pétrole et du gaz. Cette année, Madagascar est dans le podium, se classant à la deuxième place. Le classement est basé sur les conditions fiscales, les incitations à l’investissement et les possibilités de ressources. Les juridictions de pétrole et du gaz sont plus ou moins attrayantes dans ces pays.

Africa Oil & Power estime qu’avec d’avantageux impôts sur les sociétés à seulement 21%, des taux de redevance relativement bas et une réglementation simple et attrayante, Madagascar pourrait "juste être le refuge pour l’exploration de pétrole et de gaz dans les régions pionnières". Les grandes compagnies pétrolières sont déjà sur la Grande île, dont le géant français Total, pour l’exploration des réserves onshore. Les multinationales chinoises et nigérianes recherchent de leur côté du gaz en offshore profond dans le canal du Mozambique.

Devant Madagascar, à la première place, se trouve la Mauritanie. Les terres immenses du Sahara mauritanien ne sont pas très connues pour les activités pétrolières et gazières, ce qui fait partie de l’attrait du pays.

Le système fiscal et budgétaire fait de la recherche d’hydrocarbures un pari bénéfique.

À la troisième place se trouve l’Afrique du Sud, fermant le podium des pays favorables aux investissements dans le secteur du pétrole et du gaz. Le pays a des politiques claires, simples et favorables aux entreprises. Le pays dispose également d’un réseau d’infrastructures développé, ce qui facilite l’accès aux installations pétrolières et gazières. Mais ce qui distingue vraiment l’Afrique du Sud, ce sont ses taux de redevances (entre 0,5% et 5%) et ses taux d’impôts sur les sociétés, fixés à 28%.

Le Maroc, à la quatrième place, est le seul pays du Maghreb du classement. Une bureaucratie légère et un climat politique stable constituent les atouts du royaume, et le Code des hydrocarbures est conçu pour attirer de nouveaux investisseurs joueurs. Les redevances sont également inférieures à la moyenne, fixées à 10% pour le pétrole et 5% pour le gaz en ce qui concerne les opérations on shore et offshore jusqu’à 200 mètres de profondeur.

À la cinquième place se trouve le Sud-Soudan dont les ressources pétrolières et gazières sont restées intactes durant les années de guerre civile avant et après son indépendance. Avec 3,5 milliards de barils de réserves prouvées de pétrole ainsi que de considérables réserves de gaz sous-explorées, le pays se remet doucement, ouvrant ses portes aux investisseurs.

Le Top 10 des pays où investir en Afrique en 2016 dans les secteurs du gaz et du pétrole :

1. La Mauritanie

2. Madagascar

3. Afrique du Sud

4. Maroc

5. Sud Soudan

6. Sénégal

7. Ghana

8. Namibie

9. Kenya

10. Mozambique

http://www.linfo.re/

Publié dans Economie, Pétrole et gaz

Commenter cet article