Des actions en faveur du Sud

Publié le par Alain GYRE

Des actions en faveur du Sud

Publié par : APOI 23 mai 2016

Des actions en faveur du Sud

Ces prochaines semaines, plusieurs chantiers vont démarrer dans le Sud dans le cadre des résolutions prises à l’occasion de la concertation nationale pour la recherche de solutions durables aux problèmes récurrents du sud.

Des procédures officielles et administratives sont actuellement en cours, notamment le lobbying avec les bailleurs de fonds pour le déblocage de fonds, en attendant la sortie de terre des chantiers et la concrétisation des projets durables. Les besoins en investissement dans le Sud sont estimés au total à 942,155 millions USD, dont 10,837 millions USD consacrés au social. A l’heure actuelle, le financement déjà acquis s’élève à 15,263 millions USD. De ce fait, quelque 926,918 millions USD restent à trouver pour couvrir la totalité des besoins du Sud.

Parallèlement, chaque ministère a déployé immédiatement sur le terrain, d’importantes mesures d’urgences sur une période de 100 jours (qui expire le 30 mai prochain) : distribution de 500 tonnes de vivres ; mise à disposition d’assistants nutritionnels et d’équipes sanitaires mobiles dans 7 districts ; approvisionnement en aliments thérapeutiques et en médicaments ; dotation de citernes pliables dans plusieurs Fokontany ; dotation de 1000 chèvres pour les éleveurs…

Plusieurs solutions durables ont été recensées : l’approvisionnement en eau du Grand Sud à travers la réhabilitation, la construction et la pérennisation d’impluvium; la micro-irrigation ; l’adduction d’eau à travers la réalisation de barrages, de pipeline et le transfert depuis l’Efaho, Benamba, Menarandra, Mandrare, Manambovo. La désalinisation de l’eau de mer ; la réhabilitation des RN10, RN13 et RN17 ; la réhabilitation ou la construction de puits pour l’agriculture, l’élevage et la pêche ou encore le reboisement à grande échelle ont été également cités.

Ce début du second semestre – correspondant à l’avant-veille de la période dite de soudure – est le moment idéal pour aider la population à affronter au mieux la prochaine saison de sècheresse qui commence habituellement vers le mois d’octobre chaque année. Les mesures d’anticipation et d’accompagnement s’inscrivent dans le cadre des Engagements d’Ambovombe stipulant : « le traitement des problèmes socio-économiques du Sud figure parmi les priorités nationales ».

http://www.agencepresse-oi.com/

Publié dans Economie

Commenter cet article