F. Chartier: «Le dispositif de concentration de poissons crée l’effet surpêche»

Publié le par Alain GYRE

F. Chartier: «Le dispositif de concentration de poissons crée l’effet surpêche»

Par Jeanne Richard

Diffusion : dimanche 22 mai 2016

F. Chartier: «Le dispositif de concentration de poissons crée l’effet surpêche»

L’« Esperenza », est le navire de Greenpeace.Rozpravka/wikimedia .org

La pêche au thon dans l’océan Indien représente 20 % du marché mondial. C’est la deuxième zone de pêche au monde pour le thon tropical après le Pacifique. Mais aussi le principal fournisseur des marchés européens. Alors ce sont surtout des thoniers français et espagnols qui pêchent là. Pour pêcher ce thon surtout autour des Seychelles et du Nord de Madagascar, ces bateaux-usines utilisent des dispositifs qui attirent les poissons, des DCP (dispositif de concentration de poissons). Ceux-ci entraînent un effet de surpêche du thon mais aussi d’autres poissons parfois en danger d’extinction. Un bateau de Greenpeace sillonne la zone actuellement. La mission doit durer 6 semaines, du 15 avril dernier jusqu’au 1er juin. A bord de l’Esperanza, navire de 73 mètres, les membres de l’ONG s’opposent à ces pratiques. Pour en parler, RFI a rencontré François Chartier, chargé de mission Océan pour Greenpeace qui était à bord.

« Greenpeace n’est pas du tout opposé à la pêche, et même industrielle. Ce qu’on veut, c’est le changement des techniques de pêche, en ayant une meilleure répartition entre les États côtiers. Et puis, des mesures réglementaires contraignantes, qui prennent en compte l’état de la ressource. »

http://www.rfi.fr/

Publié dans Economie, Pêche

Commenter cet article