Santé publique – Aucun porteur du virus Zika à Madagascar

Publié le par Alain GYRE

Santé publique – Aucun porteur du virus Zika à Madagascar

18.05.2016

Santé publique – Aucun porteur du virus Zika à Madagascar

Malgré le message paru sur le site du ministère des affaires étrangères français, la présence du virus Zika n’est pas confirmé dans la Grande île.

L’information est démentie. « L’Institut Pasteur de Madagascar, laboratoire de référence, n’a reçu aucun prélèvement pour suspicion de virus Zika », assurait, hier, le ministre de la santé publique, Mamy Lalatina Andriamanarivo, au cours d’une conférence de presse dans les locaux du ministère. Sa déclaration fait suite à l’erreur publiée samedi, par le site de France diplomatie, dans sa rubrique « Conseils aux voyageurs », classant Madagascar parmi les pays touchés par le virus.

L’ambassade se défend d’être elle-même à l’origine de cette information. « Le centre de crise a voulu faire passer un message fort, à l’ensemble des pays dits vulnérables, en harmonisant son message d’alerte », explique la conseillère régionale de l’ambassade, Christine Bellas-Cabane. En rapportant ces plates excuses, l’ambassade se dit « consciente des problèmes économiques et diplomatiques que cette information erronée peut provoquer ».

« Certes l’OMS a classé Madagascar parmi les pays vulnérables à cette maladie, mais nous avons un plan d’action, en cas de survenue du virus », informe le ministre Andria­manarivo. Un comité de pilotage est déployé pour lutter contre la maladie à l’origine de graves malformations crâniennes chez les nouveaux-nés.

Prévention

Les personnes craignant d’être contaminées peuvent se faire diagnostiquer dans les centres médicaux. Il est cependant très difficile d’identifier les symptômes.

« 80 % des cas sont asymptomatiques », précise Mathilde de Calan, directrice de l’Institut Pasteur.

Comme beaucoup d’autres maladies virales, le virus provoque des démangeaisons fortes, associées à de la fièvre et une conjonctivite. Le meilleur moyen de se protéger de la maladie est encore de respecter les mesures de prévention contre les piqûres de moustiques : éviter de laisser de l’eau stagnante à côté des habitations, utiliser des sprays répulsifs et des moustiquaires… L’ambassade de France « surveille de manière active, depuis quatre semaines, l’apparition des symptômes qui feraient penser à la maladie ». Dans son corrigé, le site de France Diplomatie insiste en ces termes « Même si aucun cas ne s’est pas encore manifesté, le moustique vecteur du virus est néanmoins présent sur l’île ».

Maéva Commecy (Stagiaire)

http://www.lexpressmada.com/

Publié dans Santé, Zika

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article