Drépanocytose : 18,5% des enfants susceptibles d’être atteints dans l’Atsimo Atsinanana

Publié le par Alain GYRE

Drépanocytose : 18,5% des enfants susceptibles d’être atteints dans l’Atsimo Atsinanana

Rédaction Midi Madagasikara 29 juin 2016

Drépanocytose : 18,5% des enfants susceptibles d’être atteints dans l’Atsimo Atsinanana

Des journées de sensibilisation ont eu lieu à Maroantsetra et à Antananarivo.

La région Atsimo Atsinanana figure parmi celles comptant le plus grand nombre de drépanocytaires avec 18,5% des enfants susceptibles d’être atteints par cette maladie.

Maladie du sang source de douleur extrêmement violente et première maladie génétique dépistée dans le monde, la drépanocytose concerne un nombre non négligeable de personnes à Madagascar. Le pourcentage d’enfants susceptibles d’être atteints par cette maladie est particulièrement élevé dans la région Atsimo Atsinanana où il atteint 18,5%. Annuellement, en Afrique, 300.000 enfants sont atteints d’un syndrome drépanocytaire majeur selon les statistiques de l’OMS (Organisation Mondiale de la Santé). Quatre de ces enfants sur cinq mourront avant l’âge de cinq ans. Un malade sur dix subira un accident cérébral avant l’âge de 20 ans. Seul un malade sur deux atteindra l’âge de 50 ans. D’après les dernières statistiques, sur les 50 millions de personnes drépanocytaires dans le monde, 11% sont des Malgaches. L’ONG LCDM SOLIMAD (Lutte Contre la Drépanocytose à Madagascar) figure parmi les organisations actives dans la lutte contre cette maladie. Une lutte qui consiste à soigner et à tenter de soulager la douleur des patients, mais également, favoriser le diagnostic, fournir des matériels de soins et de traitements et informer les populations, les familles, les personnels de santé quant aux symptômes, origines et modalités de prise en charge de cette maladie mal connue et sur laquelle les erreurs de diagnostic et de traitement peuvent s’avérer mortelles.

La journée mondiale de la drépanocytose est célébrée tous les ans le 19 juin. Au cours de la célébration dernièrement, le groupe STAR a participé au traitement et à l’hydratation des patients. Un soutien d’autant plus important dans la mesure où la première déficience de la drépanocytose est l’hydratation qui doit être traité rapidement. Afin de prévenir l’occlusion des veines, responsables des CVO (crises douloureuses entraînant des complications sévères, voire mortelles), l’hydratation est vitale. Un drépanocytaire doit boire en moyenne 3 litres d’eau par jour. Mille bouteilles d’eau ont été ainsi offertes par STAR durant les jours de sensibilisation dans le cadre de la journée mondiale de la drépanocytose.

Hanitra R.

http://www.midi-madagasikara.mg/

Publié dans Santé, Drépanocytose

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article