Madagascar: un carnaval où les cultures des 22 régions sont représentées

Publié le par Alain GYRE

Madagascar: un carnaval où les cultures des 22 régions sont représentées

Madagascar: un carnaval où les cultures des 22 régions sont représentées

Danseurs de la région d'Androy, lors du carnaval de Madagascar, les 17, 18 et 19 juin 2016, à Antananarivo.

© Jeanne Richard / RFI

Par RFI Publié le 19-06-2016

Madagascar vit à l'heure du carnaval, avant les célébrations autour de la fête de l’Indépendance du 26 juin prochain. Depuis vendredi 17 juin, et jusqu’à ce dimanche, 2 000 personnes portant les costumes typiques des régions de Madagascar dansent et chantent. 100 000 spectateurs sont attendus chaque jour. Le but est d’attirer le plus de citadins possible et de leur faire découvrir les différentes cultures des ethnies de l’île.

A l’occasion des célébrations autour de la fête de l’indépendance, le 26 juin prochain, des stands pour chacune des vingt-deux régions de la Grande île sont installés avenue de l’Indépendance, à Antananarivo, rendue piétonne pour l’occasion. Au programme également, des concerts et un défilé.

Depuis vendredi, entre midi et deux heures, 2 000 personnes, portant les costumes typiques des régions de Madagascar, dansent et chantent. 100 000 spectateurs sont attendus chaque jour.

Le but est d’attirer le plus de citadins possible et de leur faire découvrir les différentes cultures des ethnies de l’île, ce qui n’est pas forcément évident vu la taille du pays, le mauvais état des routes et bien sûr la pauvreté qui n’aide pas le tourisme national.

Jonathan, 13 ans, découvre les groupes de danseurs en costumes traditionnels. Chacune des vingt-deux régions - Menabe, Androy ou encore Sava - est présente. C’était important pour son père de l’amener.

« Nous voulons qu’il connaisse l’histoire de Madagascar, la tradition, la diversité », a-t-il dit à RFI car, à part les rares visites familiales en dehors de la ville, ils ont peu l’occasion de parcourir le pays.

C’est précisément tout l’objectif de ce carnaval, comme l’explique Harimisa Razafinavalona, directeur de l’office régional de la région Analamanga, organisateur de l’événement.

« Madagascar est riche et ce qui fait sa richesse, c’est sa culture, ce mélange d’Asie- Afrique. C’est justement une opportunité de mieux faire connaitre les régions par les Tananariviens et puis, surtout, d’inculquer un esprit touristique puisque le tourisme est nouveau chez nous. C’est donc une occasion aussi de les sensibiliser, de les éduquer à voir, à être un peu plus curieux », a déclaré, pour sa part, l’organisateur du carnaval.

Il estime que 400 000 Tananariviens sur plus de deux millions ont les moyens financiers de voyager dans le pays. Il espère les convaincre de le faire plus souvent.

http://www.rfi.fr/

Publié dans Culture, Carnaval

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article