Commémoration – Hommage de sa fille au colonel Rakotonirainy

Publié le par Alain GYRE

Commémoration – Hommage de sa fille au colonel Rakotonirainy

01.07.2016

Commémoration – Hommage de sa fille au colonel Rakotonirainy

À l’occasion de la commémoration du 40e anniversaire de la disparition du colonel Alphonse Rakotonirainy, sa fille aînée sort un livre pour lui rendre hommage.

Le mystère demeure 40 ans après sa mort. 30 juillet 1976, ce jour-là, le crash de l’hélicoptère Alouette III de l’armée malgache annonçait le décès de plusieurs hauts responsables de l’État. Parmi eux, le colonel Alphonse Rakotonirainy.

« L’arbre de la vie, le passé recomposé du colonel Alphonse Rakotonirainy », c’est ainsi que s’intitule l’ouvrage. Ce dernier sera dans les bacs de la librairie Tsipika sise à l’avenue de l’Indépendance, à partir d’aujourd’hui. Le livre décrit le portrait du colonel Rakotonirainy en tant qu’officier saint-cyrien atypique, mais aussi au-delà de sa personnalité en tant que militaire. En effet, l’homme est en même temps un excellent littéraire, un scientifique accompli mais aussi un artiste-peintre, un cavalier et un sportif.

« C’est surtout ce portrait de l’homme avant le militaire que je désire brosser, un comportement humain qu’il a toujours mis en avant, même en étant en situation de commandement. L’intérêt premier de ce portrait consiste au fait que la vie de mon père représente une partie de l’histoire de l’armée malgache. Une armée dont il fut l’un des principaux pionniers », nous confie Malalanirina Rakotonirainy, sa fille aînée. Et l’auteure de rajouter « La mort de mon père et de ses compagnons d’infortune ne mérite pas de rester inexpliquée, comme les nombreuses disparitions de personnages importants de l’État à l’époque, d’ailleurs. » Une façon, pour la scientifique, d’effectuer un devoir de mémoire envers son père.

En plus de la sortie de l’ouvrage, la fille et la veuve du colonel ont fondé une médiathèque au camp de Fiadanana, qui porte également son nom. Elle comporte près de 21 000 ouvrages répartis sur 8 000 titres destinés à une utilisation exclusivement militaire. Cependant, cette médiathèque sera exceptionnellement ouverte au public la journée du 27 juillet, à l’occasion de la commémoration qui sera suivie d’un dépôt de gerbe au mausolée, le 30 juillet.

Lourd bilan

À rappeler que le jour où l’hélicoptère Alouette III s’est écrasé à Ankazo­miriotra, les conditions météorologiques étaient favorables, et qu’en plus du sous-lieutenant Todisoa Angelison, pilote expérimenté, sept personnes étaient à bord. Il s’agissait du Premier ministre, le colonel Joël Rakotomalala, du ministre Pierre Rajaonah, du lieutenant-colonel Alphonse Rakotonirainy, du chef de l’État-major général de la défense nationale et des forces armées populaires, le commandant Martin Rampanana, du directeur de cabinet militaire du Premier ministre, l’adjudant-chef Fernand Ndriamanato, du mécanicien de l’hélicoptère et de Simon Randriantsoa, caméraman de la Télévision malagasy.

Harilalaina Rakotobe

http://www.lexpressmada.com/

Publié dans Histoire

Commenter cet article