Filière arachides : Les Chinois très demandeurs de la production malgache

Publié le par Alain GYRE

Filière arachides : Les Chinois très demandeurs de la production malgache

Rédaction Midi Madagasikara 29 juillet 2016

Filière arachides : Les Chinois très demandeurs de la production malgache

« La variété d’arachide « voanjo marakely » est très prisée par les investisseurs chinois ». (Photo Anastase)

Les investisseurs chinois renforcent leur présence à Madagascar et s’intéressent à des filières prometteuses. Et ce à l’avantage de l’économie régionale

Redynamiser et promouvoir la filière arachide. C’est l’objectif du Festival de l’arachide qui s’est tenu le 2 juillet dernier à Belo-sur-Tsiribihina dans la région du Menabe.

Opportunité d’ouverture. Une manifestation économique très réussie, comme l’a souligné, Gilbert Romain, chef de région du Menabe, dans la mesure où elle a permis de regrouper tous les acteurs de la filière, les paysans producteurs, les partenaires techniques et financiers et les services techniques déconcentrés. Parmi les clients potentiels figurent des Chinois qui ont manifesté leur intérêt dans la collecte et l’achat d’arachides. Bref, cet intérêt croissant des Chinois pour l’arachide malgache est une véritable opportunité d’ouverture sur le marché asiatique.

35 000 emplois. Au terme de cette campagne d’arachide 2016, la production est estimée à plus de 15 000 tonnes pour la variété « voanjo marakely » très prisée tant sur le marché local qu’international. Les opportunités sur le marché international et face à la demande croissante de la clientèle chinoise sont énormes, le chef de région d’exhorter les paysans à produire davantage plus. Le prix de cession du « voanjo marakely » sur place est actuellement de 1 500 ar/kilo. Un prix qui risque d’augmenter en fin de campagne en raison d’une demande croissante. Aussi cette campagne d’arachide, selon toujours le chef de région génère près de 35 000 emplois directs ou indirects dans cette région, Ces emplois sont générés par la collecte, le conditionnement, les manutentions, l’achat, la vente, le transport fluvial et terrestre et la transformation de l’arachide.

Facteur de développement. En tout cas, la présence de ces nombreux investisseurs chinois à Morondava, dans plusieurs secteurs d’activités, comme l’agriculture, la pêche, l’énergie renouvelable, les mines, constitue un facteur de développement de l’économie de cette région qui a souffert de la cessation des activités de la SUCOMA qui n’est pas près de renaître de ses cendres. Un redémarrage économique se fait jour dans cette région et cela contribuera également à lutter contre l’insécurité qui prévaut dans cette partie de l’Ile, où une approche « marché » est à mettre à l’actif de la région du Menabe. Pour en revenir au Festival de l’arachide, il a été décidé que la manifestation aura lieu chaque année et que la campagne d’arachide est fixée au mois d’avril.

Chan Mouie Jean Anastase

http://www.midi-madagasikara.mg/

Publié dans Economie, Arachide

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article