Filière bambou : Une transformation pour la production de charbon

Publié le par Alain GYRE

Filière bambou : Une transformation pour la production de charbon

Rédaction Midi Madagasikara 5 juillet 2016

Filière bambou : Une transformation pour la production de charbon

Consciente de l’avancée technologique de l’usage du bambou dans le monde, Madagascar a adhéré au réseau international INBAR (International Network for Bamboo and Rattan). « La côte Est du pays, dont la région Atsinanana, regorgent de ressources importantes en bambou endémique, qui est un patrimoine rural de la Grande Ile », a expliqué Njaka Rajaonarison, Coordinateur national de projet de l’INBAR. Le programme PROSPERER financé par le FIDA a déjà travaillé en collaboration avec l’INBAR depuis 2010 pour promouvoir la filière bambou. La semaine dernière, les deux parties ont signé une convention de partenariat avec l’Huilerie de Melville du groupe Savonnerie Tropicale. « L’objectif consiste à appliquer des technologies du bambou pour développer l’économie rurale d’une manière durable », a évoqué Rasamoely Andriamihamintsoa, le coordinateur de la filière bambou au sein du programme PROSPERER.

Rendement de 60%. Il s’agit notamment de la transformation de bambou pour la production de charbon. « Cela permettra en même temps de protéger l’environnement par la réduction de la déforestation étant donné que le charbon de bois sera substitué en charbon de bambou. D’autant plus, le rendement obtenu de la transformation de bambou en charbon s’élève à peu près 60% contre 30% voire 15% pour le charbon de bois en raison de l’abondance de cendre lors de leur calcination », a rajouté le coordinateur national du projet de l’INBAR. Et dans le cadre de cette convention tripartite, la filière bambou sera promue dans les villages et communes se trouvant sur un rayon de 30km autour de l’usine de l’Huilerie de Melville qui est implantée comme son l’indique à Melville, dans le district de Toamasina II, dans la région Atsinanana. Les communes rurales d’Amboditandroho et de Fanandrana seront également touchées par ce projet visant à planter de bambou sur une superficie de 40ha dans les deux premières années.

700 paysans bénéficiaires. En outre, l’Huilerie de Melville se charge de la mise en place de trois pépinières à Melville, Amboditandroho et Ambodibonara. Un champ école paysan incluant la pépinière, la plantation et la transformation du bambou sera en même temps installé à Mahasoa. Par ailleurs, « nous allons construire sept dômes de charbon d’une capacité de 5m² à 10m². L’organisation des formations continues n’est pas en reste au profit de 700 paysans bénéficiaires de ce projet. Ce qui leur permettra d’obtenir des revenus supplémentaires », a fait savoir Gaetan Etancelin, directeur de l’Huilerie de Melville, du groupe Savonnerie Tropicale. Notons que le charbon de bambou est déjà produit dans la région Atsinanana. Avec ce projet réalisé par le programme PROSPERER, l’Huilerie de Melville et l’INBAR, une hausse de la production de charbon de bambou est prévue. « Ce sera écoulé sur le marché dans le cadre de la prochaine édition de la Foire VOATRA dans la région Atsinanana », a-t-il conclu.

Navalona R.

http://www.midi-madagasikara.mg/

Publié dans Economie, Bambou

Commenter cet article