Gastronomie – Les produits locaux sous-exploités

Publié le par Alain GYRE

Gastronomie – Les produits locaux sous-exploités

08.07.2016

Gastronomie – Les produits locaux sous-exploités

Madagascar regorge de ressources en termes de richesse culinaire. Malheureusement, les produits de base sont estimés en-deçà de leur potentiel.

Les consommateurs exigent du « Vita Malagasy », sauf que les professionnels de la gastronomie malgache ne disposent pas forcément du financement nécessaire.

« Débourser 75000 Ariary pour un menu à 4 services n’a pas causé de problèmes aux gens qui ont assisté au festival de la langouste que nous avons organisé à Antananarivo dernièrement », a confié hier Rado Andriarimanana commercial au Louvre, pendant le Salon de la gastronomie et du tourisme. Le talent et le savoir-faire sont pourtant là. « Les consommateurs malgaches apprécient nos produits, sauf que notre capacité de production reste assez moyenne. Nous ne disposons pas de budget pour acheter le matériel nécessaire. Alors, nous les confectionnons nous-mêmes », déplore l’artisan en chocolat du Bijor, Orlando Ralaison.

D’après toujours Rado Andriarimanana, « nous ne valorisons pas assez nos produits. Les restaurateurs ont souvent tendance à imiter ce qui se cuisine à l’étranger ». Plusieurs produits restent encore méconnus, ou sont tout simplement destinés à l’exportation, comme l’a expliqué Corinne Andriano de Madaspices & co.

Recettes à explorer

Cependant, les professionnels de la gastronomie essaient laborieusement d’offrir ce qu’il y a de mieux pour aux consommateurs.

« Nous disposons de produits frais. Le problème d’hygiène ne devrait plus constituer un souci pour les restaurateurs », ajoute Serge Rabenaivo, de l’hôtel Océan. La gastronomie malgache ne devrait pas se limiter à un plat. Pour le secrétaire général du ministère du Tourisme, Albert Andriatsalama, « à part le vary amin’anana sy kitoza, beaucoup de recettes restent à explorer, et le ministère est disposé à donner des formations aux professionnels du secteur ».

Par ailleurs, un concours du meilleur cuisinier et du meilleur sculpteur de fruits et légumes, ainsi qu’une dégustation gratuite du « plus grand gâteau de Madagascar » aura lieu au salon de la gastronomie et du tourisme, qui se tient actuellement au Palais des sports et de la culture à Mahamasina.

Rado Andriamampandry

http://www.lexpressmada.com/

Publié dans Economie, Gastronomie

Commenter cet article