Ivato – Cent dix-neuf tortues saisies

Publié le par Alain GYRE

Ivato – Cent dix-neuf tortues saisies

04.07.2016

Ivato – Cent dix-neuf tortues saisies

Des tortues dissimulées dans deux sac-à-dos ont été interceptées à l’aéroport, hier. Le trafiquant, de nationalité malgache, allait s’envoler pour Shanghai.

Un énième trafic de tortues débusqué. Hier après-midi aux alentours de 15h30, 119 tortues, endémiques de Mada­gascar, ont été interceptées à l’aéroport international d’Ivato. Parmi ces tortues tombées dans les mailles des filets tendus par la Police de l’air et des Frontières (PAF), figurent quatre angonoka, une espèce menacée d’extinction. Deux de ces rarissimes tortues sont de taille adulte. Les deux autres ne sont en revanche que des bébés.

Par ailleurs, les 115 autres sont des tortues étoilées, une espèce protégée, objets d’exportations illicites. Dissi­mulées dans deux sac-à-dos, ayant été par la suite rangées dans une grande valise, les tortues retrouvées allaient être embarquées à bord d’un vol de la compagnie Air Mauritius, lorsque la police à découvert le pot-aux-roses.

« Le trafiquant est un ressortissant malgache. Il avait déjà fait son enregistrement et s’apprêtait à embarquer. Son bagage était en passe d’être envoyé en soute lorsque le policier, en charge du scanner, a relevé des images suspectes. Sa destination finale est Shanghai, en Chine », indique le commissaire principal Rufin Lebiria, chef du service central de la police de l’air et des frontières.

« Comme l’exige la procédure, le bagage suspect doit être inspecté en présence de son propriétaire. Ayant flairé que la contrebande a été portée au grand jour, il s’est éclipsé en catimini de l’aérogare », poursuit le chef du service central de la police de l’air et des frontières.

Identification

Bien que le suspect se soit fait la malle, laissant à l’abandon son bagage, la police ainsi que la douane, ont ouvert la valise, c’est alors que le trafic a été mis à nu.

Ces tortues interceptées ont subi des traitements odieux. En les préparant pour ce long voyage vers l’Asie, qui a tourné court, le contrebandier a mis une couche sous chaque tortue, pour ensuite les filmer une à une avec du plastique transparent, de telle sorte qu’elles ne puissent pas bouger.

Le nom du fugitif est connu. Aux dernières nouvelles, la police est de surcroît en phase d’exploiter des enregistrements vidéos, susceptibles de lui permettre de remonter de fil en aiguille jusqu’au contrebandier.

La PAF a travaillé de concert avec les douaniers en réalisant ce coup de filet. Les tortues découvertes ont été laissées aux bons soins du service de l’environnement forêt, qui va leur prodiguer les soins nécessaires avant de les relâcher dans leur habitat naturel.

Seth Adriamarohasina

http://www.lexpressmada.com/

Publié dans Faune, Tortues

Commenter cet article