La malnutrition carcérale touche un détenu sur deux

Publié le par Alain GYRE

La malnutrition carcérale touche un détenu sur deux

LINFO.RE – créé le 30.07.2016 La rédaction

La malnutrition carcérale touche un détenu sur deux

Les conditions de détention des prisonniers à Madagascar sont déplorables. En 2015, près de 9 000 prisonniers ont été identifiés comme souffrant de malnutrition. Une situation désormais prise en charge par le Comité international de la Croix-Rouge (CICR).

4 000 prisonniers pris en charge par le CICR

La Grande Île recense actuellement près de 22 000 prisonniers que les autorités ont des difficultés à nourrir. En 2015, les responsables pénitenciers ont identifié 9000 détenus souffrant de malnutrition sévère ou modérée. Face à cette situation alarmante, le programme alimentaire d’urgence du Comité international de la Croix-Rouge (CICR) a pris les choses en main en s’occupant de 4 000 d’entre eux depuis le début de cette année. Cette mesure entre dans le cadre d’une politique de remise sur pied de cette population vulnérable et afin de prévenir les décès liés aux problèmes de nutrition.

Plus d’une cinquantaine de décès par an dans les prisons malgaches

Dans un rapport du CICR relayé par newsmada.com ce mercredi, il a été révélé que "près d’un prisonnier sur deux à Madagascar souffre de malnutrition modérée ou sévère". En effet, les autorités malgaches ont du mal à les nourrir correctement notamment après les différentes crises qui se sont succédé dans la Grande Île. "Une circulaire émanant du ministère de la Justice prévoit bien une ration individuelle quotidienne de 750 grammes de manioc sec, mais, en fait, celle-ci dépasse rarement les 300 grammes", a confié Brigitte Doppler la nutritionniste du CICR en charge de ce programme alimentaire. "À long terme, s’il n’y a pas d’autres apports, ce sera forcément létal, c’est un décès", a-t-elle ajouté. L’an dernier, plus d’une cinquantaine de décès par an ont été dénombrés dont 27 étaient liées à la malnutrition.

Baisse du budget alloué aux prisons

Selon nos mêmes sources, le budget de l’Administration pénitentiaire (AP) a diminué d’environ 70% depuis 2009. Résultat : le budget alloué à la nourriture des détenus a baissé de manière importante. Le repas spécial réservé aux détenus malnutris est composé de 350 grammes de riz, 130 grammes de haricots secs et 200 grammes de légumes sans oublier le sel et l’huile pour une prise de poids plus rapide. Les détenus victimes d’une forme grave de malnutrition ont droit, en plus de cette ration, à une pâte énergétique appelée "Plumpy Nut".

http://www.linfo.re/

Publié dans Prison

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article