Recyclage – Quand la récupération se fait primer

Publié le par Alain GYRE

Recyclage – Quand la récupération se fait primer

04.07.2016

Recyclage – Quand la récupération se fait primer

Clara Ravoavahy, entrepreneure malgache, reçoit le HEC African women leaders awards pour son projet de transformation de chutes de papiers en objets usuels.

Une reconnaissance internationale. Clara Ravoavahy, initiatrice du projet Go Green in style (Gogs), s’est vue décernée le « HEC African women leaders awards for corporate social innovation » pour son projet de récupération de chutes de papiers ayant déjà servi. Présenté à l’île Maurice à l’occasion de l’African Women’s forum du 19 au 21 juin dernier, le projet, qui consiste à transformer en objets usuels les chutes de papier, a été primé pour sa contribution à des « enjeux sociétaux, telle que la création d’emplois, l’alphabétisation ou encore la préservation de l’environnement ».

Avec son projet Gogs, Clara Ravoavahy, directeur général de l’entreprise de presse Newprint, permet à une cinquantaine de femmes issues d’une communauté rurale de bénéficier d’une activité génératrice de revenus stables et de se former à un métier. Regroupées au sein d’une association, Mah’Gasy, ces femmes sont souvent les piliers de leur foyer. En plus de subvenir aux besoins de leur famille, elles peuvent également se constituer des épargnes grâce à ce qu’elles gagnent en rémunération. « Un sac vendu, c’est l’assurance pour une femme d’apporter de l’argent dans sa famille, d’assurer l’éducation de ses enfants », souligne l’initiatrice du projet Gogs.

Engagement

Mais ces femmes contribuent aussi et surtout à la préservation de l’environnement. Grâce à leur travail, l’entreprise Newprint ne brûle plus ses déchets. Les chutes de papier de l’imprimerie sont les matières premières avec lesquelles les femmes de Mah’Gasy créent sacs, pochettes, paniers et autres objets. Les plus aguerries d’entre elles peuvent confectionner jusqu’à 15 objets par jour.

Pour Clara Ravoavahy, cette entrepreneure active qui entend allier son engagement citoyen et environnemental dans la politique de responsabilité sociétale de son entreprise, le choix de travailler avec des femmes n’est pas fortuit. « Les femmes sont en première ligne dans la sensibilisation à la protection de l’environnement. Les comportements qui tendent à lutter contre le changement doivent commencer par elles, au sein de leur foyer », soutient-elle.

Visant le marché international avec ses produits innovants, Clara Ravoavahy présente actuellement son projet à la troisième édition française de la convention d’affaires Africa-Europa organisé par la Chambre de commerce qui se déroule à Rouen du 4 au 6 juillet.

Bodo Voahangy

http://www.lexpressmada.com/

Publié dans Economie, Recyclage

Commenter cet article