Tsihombe – Près de trois mille tortues relâchées

Publié le par Alain GYRE

Tsihombe – Près de trois mille tortues relâchées

07.07.2016

Tsihombe – Près de trois mille tortues relâchées

Pris sur des trafiquants, cinq espèces de tortues menacées, ont été relâchées dans un centre de conservation à Tsihombe. Celui-ci s’étend sur 200 hectares.

Braconnées dans des réserves naturelles, 2707 tortues ont été relâchées depuis le mois de janvier dans un centre de conservation, mis en place à Analamavelo Tsihombe, une forêt localisée dans les communes rurales de Maro­vato et de Nikoly. S’étendant sur 200 hectares, ce refuge naturel comprend une aire centrale clôturée, d’une superficie de 9 hectares.

Hier, un contrat de délégation de gestion, a été signé entre le ministère de l’En­vironnement de l’écologie et des forêts d’une part, et l’Organisation non gouvernementale Tortule Suvival Alliance (TSA), d’autre part, laquelle va prendre en main ce refuge.

«Les tortues accueillies dans ce centre de conservation appartiennent à 5 espaces menacées, endémiques de Madagascar. Elles ont été pillées dans des aires protégées, et sont tombées entre les mains de trafiquants, avant qu’elles ne soient interceptées », explique Herilala Randriamahazo, coordinateur national de TSA.

Selon ses explications, le centre de Tsihombe n’est qu’un refuge temporaire, où les tortues braconnées seront soignées, avant qu’elles ne soient relâchées définitivement dans leurs habitats d’origine.

Rapatriement

Plus de 700 autres tortues, prises sur les braconniers et les trafiquants, sont encore attendues dans les jours qui viennent. Gardées dans des centres moins appropriés à Betioky-Sud, Ampa­nihy-Sud, Ambovombe et Antananarivo, elles seront remises en liberté dans l’aire centrale à Tsihombe.

Le rapatriement des tortues interceptées à l’extérieur demeure néanmoins un casse-tête.

«Vendues au marché noir, les tortues envoyées en contrebande à Malaisie échappent aux statistiques relevées. Par ailleurs, 137 tortues de Madagascar, retrouvées à Maurice sont en passe d’être rapatriées», indique Herilala Randriamahazo.

Il relève en revanche qu’en 2011, un rapatriement de 400 tortues, prises dans les mailles des filets des autorités malaisiennes, a pu s’effectuer.

La signature du contrat de gestion du centre de conservation de tortues de Tsihombe a été effectuée au siège annexe du ministère de l’Environnement de l’écologie et des forêts à Nanisana. Les 119 tortues, découvertes à Ivato dimanche, alors qu’elles allaient être envoyées à Shanghai en Chine, seront accueillies dans ce nouveau centre dès qu’elles seront rétablies, selon les informations communiquées.

Seth Andriamarohasina

http://www.lexpressmada.com/

Commenter cet article