Météorologie – La Niña menace Madagascar

Publié le par Alain GYRE

Météorologie – La Niña menace Madagascar

08.08.2016

Météorologie – La Niña menace Madagascar

La prochaine saison d’été pourrait être marquée par des pluies torrentielles et des cyclones. Le phénomène La Niña s’installe progressivement.

La tendance générale de la saison d’été 2016-2017 s’annonce torrentielle pour Madagascar. La majorité de la Grande île pourrait être frappée par de fortes pluies et des cyclones, selon les prévisions des techniciens de la direction générale de la Météorologie (DGM) à Madagascar. Un communiqué sur la situation dans le Sud, envoyé par le ministère de la Population, de la protection sociale et de la promotion de la femme, en a fait part samedi.

« Le refroidissement de l’océan Pacifique, jusqu’à 0,5% nous pousse à estimer l’affermissement du phénomène La Niña, l’inverse de El Niño. C’est un phénomène mondial. Pour Madagascar, il pourrait engendrer de fortes précipitations, notamment en octobre, novembre et décembre où il sera bien installé », explique un technicien au sein de la DGM.

Des techniciens de la météorologie de 14 pays discuteront des détails de la saison d’été en Afrique du Sud ce mois. Des représentants de Madagascar y participeront, et le fait que la Grande île ne sera pas épargnée par les conséquences de La Niña sera certainement évoqué.

Des entités en charge de la prévention des dégâts des catastrophes naturelles, à savoir, le bureau national de la gestion des risques et catastrophes (BNGRC) ou encore la Commune urbaine d’Antananarivo (CUA), commencent à prendre des mesures pour prévenir de probables inondations ou éboulements, comme ceux qui se sont produits au début de l’année 2015, et qui ont fait des milliers de victimes à Antananarivo.

« Prochainement, une quinzaine de maison illicites et construites sur des canaux d’évacuations seront démolies, après obtention d’autorisation du ministère de la Justice», souligne un responsable de la direction urbaine et développement.

Démolition

La CUA se préparerait également à l’assainissement des canaux d’évacuation et d’amélioration des systèmes d’évacuation, avec l’Autorité pour la protection de l’inondation de la plaine d’Antananarivo (Apipa) et le Service autonome de maintenance de la ville d’Antananarivo (Samva). D’autant plus que la suspension des remblayages n’est pas encore levée. Les techniciens en hydrologie soulignent toutefois qu’une centaine de maisons devraient être démolies à Antananarivo, pour prévenir l’inondation.

Miangaly Ralitera

http://www.lexpressmada.com/

Publié dans Météo - Madagascar

Commenter cet article