Calendrier scolaire 2016-2017: Le retour aux bancs de l’école, pour bientôt

Publié le par Alain GYRE

Calendrier scolaire 2016-2017: Le retour aux bancs de l’école, pour bientôt

Calendrier scolaire 2016-2017: Le retour aux bancs de l’école, pour bientôt

Les grandes vacances, pour ceux qui ont pu en bénéficier, touchent à sa fin. Le retour aux bancs de l’école qui n’est point du tout une partie de plaisir, surtout pour ceux qui devrait parcourir à pieds, très souvent au péril de leur vie au vu et au su de l’insécurité grandissante aussi bien en milieu rural qu’urbain dans laquelle la Grande Île fait face, est pour bientôt. Le Ministère de l’Education nationale (MEN)a publié officiellement avant-hier le calendrier scolaire 2016-2017. En effet, la nouvelle année, pour les élèves, débutera le 03 octobre 2016 et se terminera le 30 juin 2017. Mais pour les personnels administratifs ainsi que les enseignants, elle commencera un peu tôt : le 19 septembre prochain pour les premiers et le 26 du même mois pour les seconds. Ainsi, cette nouvelle année durera 36 semaines, et comme à l’accoutumée, sera divisé en trois trimestres, dont le premier va débuter donc du 03 octobre jusqu’au 23 décembre, le second, du 09 janvier au 07 avril et le troisième et dernier du 19 avril au 30 juin. Aux termes de chaque trimestre, les élevés bénéficieront de plusieurs jours, semaines, voire de quelques mois de pause. A la fin du premier trimestre, deux vacances sont en vue : l’une de 6 jours, du 21 au 26 novembre occasionnée par le sommet de la Francophonie ; l’autre de 16 jours pour les festivités du Noël et la fin d’année. A la fin du second trimestre, place aux trois jours de pause pour célébrer les trois journées des écoles (15-16-17 février 2017) ainsi qu’aux vacances de Pâques (08 au 18 avril 2017). Et à la fin du troisième trimestre, retour aux grandes vacances. Par ailleurs, les dates des examens officiels sont déjà fixées par l’arrêté numéro 2647/2016-MEN et se répartit comme suit : le CEPE pour le 20 juin 2017 ; le BEPC du 3 au 6 juillet 2017. Cependant, des menaces de perturbations, voire même d’année blanche si on accorde un peu de crédit aux propos émis par Arsène Ratolojanahary, l’un des syndicalistes qui ont manifesté devant les locaux du MEN à Ampefiloha/ Antananarivo dans la journée du 27 septembre dernier et poursuivi hier. Estimant la réponse du département Rabary inconvenante (par exemple, l’indemnité réclamée : 500.000 MGA, réponse du ministère 10.000 MGA), les points focaux de leurs requêtes, comme il y a deux ans de celà, restent inchangés : la hausse des indemnités pour les enseignants fonctionnaires, la hausse de la subvention des enseignants non fonctionnaires, l’augmentation de l’effectif des enseignants recrutés, l’annulation du statut de contractuel et tout à l’avenant. Bref, force est de constater que le début de cette nouvelle année scolaire marque également le début de la nième dialogue de sourd entre les enseignants grévistes et le MEN. Quid de l’avenir et de l’éducation à Madagascar en général et celui des élèves malgaches en particulier ?

Rivo Raphaël Chreçant

http://www.lagazette-dgi.com/

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article