Coton – Chute vertigineuse de la production

Publié le par Alain GYRE

Coton – Chute vertigineuse de la production

Coton – Chute vertigineuse de la production

La production du coton enregistre une baisse conséquente de 12 000 tonnes à 2 500 tonnes de 2015 à 2016. Cette chute de production est liée, en grande partie, à la faible pluviométrie dans la région Atsimo Atsinanana mais aussi aux difficultés rencontrées par les paysans en matière de ravitaillement en insecticides nécessaires à la lutte contre les maladies. Lors du dialogue public privé organisé par le ministère de l’industrie sur place le 15 jusqu’au 17 septembre dernier, des visites des champs de coton ont eu lieu au cours desquelles des recommandations ont été lancées à l’endroit des agriculteurs pour le respect des termes des contrats passés avec les opérateurs, ainsi que l’arrêt de la pratique du « Kilaboly ». Le « Kilaboly » consiste pour les paysans à proposer leurs produits à un autre opérateur que celui avec qui le contrat de production a été conclu ou à un autre producteur qui vend leurs produits à leur place. En vue de prévenir cette pratique, le contrat entre le producteur et l’opérateur doit être visé par la commune concernée. Si les agriculteurs persistent et signent sur la pratique du « Kilaboly », ils risqueront de mettre en péril la filière « coton ».

Comme la délégation a également vu la présence de directeurs généraux du ministère auprès de la présidence en charge de l’agriculture et de l’élevage et du ministère du commerce et de la consommation, les parties prenantes ont étudié les pistes de solutions visant à relancer la filière coton, en partenariat avec les agriculteurs, les transporteurs, les responsables issus de la Région Atsimo Andrefana et ceux des directions régionales et des départements ministériels impliqués par la filière coton. Il est à souligner l’appui du programme Pic II au développement de cette filière, à travers notamment une assistance technique des acteurs de la filière.

La délégation du Midsp a rencontré le secteur privé dans les locaux de la Chambre de Commerce et d’Industrie de Toliara. Une occasion pour le ministre Chabani Nourdine de rappeler l’esprit du dialogue public-privé et l’installation d’une structure y afférente au niveau de la Région Atsimo Andrefana. Pour la relance de la filière coton, le ministre de l’industrie et du développement du secteur privé, a fortement recommandé le suivi des actions prévues, dans le cadre de la relance de cette filière, à l’issue de l’arrêté interministériel.

Chabani Nourdine a également visité des usines comme Tianli Agri qui dispose de deux usines d’une capacité de 100 000 tonnes chacune, la société Madagascar Standard Group, Indosuma et Dramco Sarl Madagascar, qui tournent seulement à près de 10 à 15 % de leur capacité.

Recueillis par FR

http://www.matin.mg/

Publié dans Economie, Agriculture, Coton

Commenter cet article