Vannerie, spécialité de Madagascar

Publié le par Alain GYRE

Vannerie, spécialité de Madagascar

vendredi 16 septembre | Randria M.

Vannerie, spécialité de Madagascar

Madagascar est connu pour ses savoir-faire et ses talents en artisanat, plus particulièrement pour la vannerie. La Grande Ile a depuis longtemps séduit le marché international sur cet art. Il existe différentes entreprises qui exportent la vannerie ou les œuvres à partir des « Tsikafona » ou jacinthes d’eau, à l’étranger.

La vannerie ou le tissage et le tressage à partir de fibres végétales présente plusieurs gammes mais ce sont les paniers et les chapeaux qui sont les plus vendus. Les plantes utilisées sont diverses : roseaux, palmes, joncs, bambous, les feuilles et l’écorce des arbres,…

Vannerie, spécialité de Madagascar

La vannerie est une activité essentiellement attribuée à la femme mais l’homme de la famille ou du village participe également aux activités vu que ces dernières sont composées de plusieurs tâches : coupe des végétaux, séchage, pliage,…

Même si les paniers sont les plus connus, les demandes et les besoins font naître d’autres objets et d’autres styles : sandales, pochettes, décorations diverses, meubles, rideaux, cadres…

A part les entreprises, il y a également les coopératives d’artisans comme la coopérative Filaroha, spécialisée dans la vannerie. Elle regroupe 12 membres et offre des formations de 10 jours jusqu’à un mois, à ceux qui le souhaitent. La coopérative est présente à Antananarivo mais également dans les autres régions. Dans ses actions, elle ouvre le marché à ses membres. La mise en valeur de la vannerie actuellement se conjugue aussi avec la valorisation de l’environnement. La principale difficulté dans la vannerie est le manque de matériels car ce ne sont pas seulement les fibres végétales qui sont exploitées.

http://www.madagascar-tribune.com/

Publié dans Economie, Artisanat, Vannerie

Commenter cet article