Execution de Rainandriamampandry: Oui, mais les autres ?

Publié le par Alain GYRE

Execution de Rainandriamampandry: Oui, mais les autres ?

 

 

 

On commémore ce jour le 120ème anniversaire de l’exécution de Rainandriamampandry, ministre de l’Intérieur, et du prince Ratsimamanga, oncle de la reine Ranavalona III. Peu après l’arrivée du général Gallieni, envoyé dans l’île pour pacifier le territoire, il décida de frapper un grand coup pour intimider et démoraliser les « rebelles », hostiles à l’occupation française. L’insurrection des Menalamba en effet avait pris de l’extension et avait  presque encerclé la capitale. En prenant la résolution de fusiller Rainandriamampandry, un « hova » (roturier) et le prince Ratsimamanga, un noble de la famille royale, Gallieni entendait inciter la rébellion à la reculade. De fait, après l’exécution de ces deux notabilités et l’envoi de la reine en exil, l’insurrection reflua progressivement avant de s’éteindre. Les familles et les descendants de ces deux suppliciés organisent ce jour un culte dans l’amphithéâtre d’Antsahamanitra, site de l’exécution du 15 octobre 1896.                   Oui, mais on songe aux milliers d’autres patriotes et insurgés, fusillés et tués lors des opérations de pacification, et dont nul ne se souvient plus. On songe aux chefs Rabezavana, Rainibetsimisaraka et Rabozaka dans le centre de l’île, exilés à La Réunion. On pense aussi à Toera, roi du Menabe, massacrés avec les siens à Ambiky. On se remémore de tous ceux tombés sous les balles des pacificateurs en divers points de l’île. Comme leurs familles les ont oubliés, le ministère de la Culture (ou celui de l’Education nationale ?) devrait organiser une manifestation au titre de la mémoire. Ne serait-ce qu’une expo-photo. Rappelons que l’année dernière, lors du 100ème anniversaire de la répression du mouvement nationaliste VVS, aucun évènement officiel n’a été monté. Il est vrai que dans ce régime où la culture n’est pas le fort, on ignore peut-être les faits d’histoire. L’année prochaine surviendra le 100ème anniversaire de la mort de la reine Ranavalona III à Alger, exilée par Gallieni. Apparemment, l’évènement passera inaperçu…

A.R

http://www.lagazette-dgi.com/

Publié dans Histoire

Commenter cet article