Hena Ritra - Sauté de boeuf

Publié le par Alain GYRE

Hena Ritra

Sauté de bœuf

Hena Ritra - Sauté de boeuf

Quantités : pour 4 personnes

Ingrédients :

500g de viande de Zébu ou bœuf grasse (entrecôte/basse côte)

1c. à soupe d'ail écrasé

1c.à soupe de gingembre frais écrasé + un morceau entier (de la taille d'un pouce)

Sel

Préparation :

  • Découper la viande en gros morceaux (garder les os).
  • Disposer-les au fond d’une cocotte-minute avec un filet d'huile végétale (facultatif si votre viande est suffisamment grasse).
  • Ajouter l'ail puis le gingembre écrasé, saler (1càc) et recouvrir d'eau (un peu plus qu'à hauteur).
  • Fermer la cocotte-minute et à partir du chuchuttement, laisser 30mn sous pression (pour attendrir la viande et accélérer la cuisson).
  • Eplucher le gingembre et le découper en petites rondelles ou en julienne (selon vos goûts).
  • Ouvrer la cocotte.
  • Ajouter le gingembre et laisser mijoter sur feu très doux jusqu'à caramélisation au fond de la cocotte (ça doit un peu brûler et attacher), ne pas hésiter à rajouter de l'eau si la viande n'est pas assez tendre (elle doit s'émietter).
  • Attention en remuant que la viande ne se transforme pas en hachis (éviter au maximum de touiller). Le plat doit mijoter encore 1h à couvert, jusqu'à évaporation complète de l'eau (il ne doit rester que l'huile rendue par la viande au fond) et la viande extrêmement tendre et s'émietter très facilement.
  • Si l'eau ne s'évapore pas assez, retirer le couvercle de la cocotte et laisser l'eau s'évaporer.
  • Laisser ensuite la viande frire un peu dans sa propre graisse pour plus de goût et qu'elle soit bien dorée.
  • Goûter puis rectifier l'assaisonnement (doit être bien salé!).

Le hena ritra se sert évidemment avec du riz et un bon "lasary voatabia" (rougail de tomates).

Pour nos amis qui ne sont pas très amateurs de riz, vous pouvez aussi servir des légumes rôtis ou sautés en accompagnement.

Le "Hena ritra" qui est le plat traditionnel dans les "Hautes-Terres", extrêmement simple à réaliser, dans la plus pure tradition "Merina" qui à la base n'utilise comme aromates et épices que de l'ail, du gingembre, des oignons et des tomates. C'est un plat de fête, composant du "hanim-pitoloha" ou repas "royal" de 7 plats servi lors du nouvel an malgache ("Asaramanitra") ou du "bain de la reine", mais aussi lors de célébrations telles que les circoncisions ou les exhumations ("retournement des morts") car à cette occasion, des bœufs sont tués (sacrifice).

Normalement pour les PURISTES, la tomate est exclue de la recette traditionnelle

Mazotoa homana ô! (Bon appétit)

https://homemadebyranja.wordpress.com

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article